Le constructeur japonais présente au Mondial de l’Automobile la nouvelle Mitsubishi i-MiEV électrique dans sa version européenne.

Commercialisée depuis juillet 2009 au Japon après plus de 40 années de recherche dans le domaine de la propulsion électrique et 500 000 km de test, la mini-citadine électrique est lancée en France au prix de 34 790 euros.

C’est en 1966 que Mitsubishi a commencé à travailler sur la voiture électrique. A l’époque, le constructeur automobile japonais avait été mandaté par l’électricien japonais Tokyo Electric Power Company (TEPCO) pour fabriquer et tester des prototypes de véhicules électriques équipés des dernières technologies de batteries.

Pour passer du prototype au véhicule électrique de série, Mitsubishi a testé la robustesse, la fiabilité et la résistance aux chocs du véhicule électrique sur plus de 500 000 km. Dans le même temps, 37 prototypes ont été prêtés à 7 sociétés d’électricité japonaises. Utilisé au quotidien, ils ont parcouru 300 000 km. En Europe, 11 véhicules ont été testés sur 200 000 km par les clients particuliers et professionnels.

La i-MiEV est conçue sur la plate-forme de la mini-citadine Mitsubishi i à moteur essence. Dans la version électrique, le moteur essence central arrière et le réservoir d’essence ont été remplacés par la batterie de traction lithium-ion, le moteur électrique, l’inverseur et les autres composants propres aux véhicules électriques. Implantée sous le plancher de la voiture, la technologie électrique de la i-MiEV n’empiète pas sur l’habitacle de la petite voiture urbaine japonaise qui offre quatre places dans un empattement de 2 550 mm et un volume de coffre de 227 litres, extensible à 860 litres une fois la banquette arrière rabattue.

La voiture est animée par un moteur électrique synchrone à aimant permanent de 66,6 ch (49 kW). Il est alimenté en énergie par une batterie lithium-ion de 16 kWh composée de 88 éléments connectés en série. Le constructeur automobile japonais s’est allié à GS Yuasa Corporation pour la conception et la fabrication de cellules lithium-ion de grande capacité.

Le véhicule électrique Mitsubishi dispose d’un couple de 180 Nm disponible dès le démarrage jusqu’à 2 000 tr/min. Avec une transmission à rapport de réduction unique, la i-MiEV exploite pleinement le couple élevé du moteur électrique à bas régime et se conduit facilement. Elle se conduit comme un véhicule à boîte automatique. Un sélecteur permet de sélectionner les positions P (stationnement), R (marche arrière), N (neutre) ou D (conduite). Lorsque la voiture ralentit, le moteur fait office d’alternateur en récupérant l’énergie au freinage et en la stockant dans la batterie lithium-ion. Le conducteur peut moduler sur deux positions l’intensité du système de récupération d’énergie.

La vitesse maximum de la i-MiEV, lourde de 1 110 kg, est limitée par l’électronique à 130 km/h.

La Mitsubishi i-MiEV dispose d’une autonomie normalisée de 150 km. Le conducteur est informé en temps réel et en permanence de sa consommation d’électricité, l’autonomie restante et du nombre de kilomètres pouvant être parcourus avant de recharger la batterie.

La voiture électrique urbaine japonaise propose deux modes de charge. Un système de « charge domestique » sur une prise électrique standard alimentée en courant monophasé 230 V (16 A). Ce mode recharge permet de recharger le véhicule en 7 heures. Un système de « charge rapide » qui permet de recharger 80 % de la batterie en 30 sur une borne de charge rapide triphasée de 200V-50kW.

La MiEV reçoit un équipement sécurité complet avec en série le contrôle de stabilité actif (ESP) et 6 airbags (frontaux conducteur et passager, latéraux et rideaux.

Circulant dans un silence absolu, la i-MiEV n’émet aucunes émissions polluantes. Une partie du surcoût à l’achat est compensé par la faible consommation du véhicule électrique. Une recharge complète de la batterie revient à 2 € et permet de parcourir 150 km. Mitsubishi annonce également des coûts d’entretien réduits par rapport à celui d’un véhicule à moteur thermique.

En France, la voiture électrique Mitsubishi est vendue 34 790 euros. Elle bénéficie d’une incitation fiscale spécifique à l’achat de 5 000 euros.

Tous les composants électriques du véhicule bénéficient d’une garantie de 5 ans ou 100 000 km.

Les premières livraisons de la voiture électrique Mitsubishi, commercialisée également en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Danemark, en Espagne, en Irlande, en Italie, en Norvège, au Pays-Bas, au Portugal, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse, interviendront à partir du mois de décembre 2010. Un planning comparable à celui des Peugeot iOn et Citroën C-Zéro qui reprennent l’ensemble de la technologie électrique et la structure de la Mitsubishi i-MiEV.

Source: [LatribuneAuto.com->http://www.latribuneauto.com/reportages-69-3474-mitsubishi-lance-la-i-miev-electrique-en-france.html]

PARTAGER