Nouvel accord de pêche entre la Mauritanie et le Japon

APA-Nouakchott (Mauritanie) La Mauritanie et le Japon ont signé un nouvel accord de pêche ainsi qu’un mémorandum d’entente prévoyant la remise en état de certaines infrastructures situées dans les villages des Imraguens, a appris APA mardi de source sure à Nouakchott.

L’annonce de ce nouveau jalon dans la coopération entre Nouakchott et Tokyo a été faite lundi soir par le ministre mauritanien des Pêches, Hacen Soumaré, qui revenait d’une visite de travail de 6 jours au pays du Soleil Levant.

M. Soumaré a ajouté qu’il a eu avec le vice-ministre nippon des Affaires étrangères des discussions portant sur les relations de coopération bilatérales entre les deux parties et les moyens de les raffermir davantage, particulièrement dans le secteur de la pêche.

Les Imraguens sont un peuple vivant de pêche artisanale dans le Banc d’Arguin, environ 400 km au nord de Nouakchott.

Le Japon est le premier importateur des céphalopodes, notamment les poulpes, capturés dans les eaux mauritaniennes réputées parmi les plus poissonneuses au monde.

En Mauritanie, le secteur de la pêche représente 29% du budget de l’Etat, 40% des recettes d’exportation, 10% du PIB et génère 36.000 emplois, selon les statistiques de la fédération des pêches.