Le robot de nettoyage envoyé pour localiser le combustible fondu à l’intérieur du réacteur n°2 de la centrale nucléaire Fukushima-1 et le nettoyer s’est vu rapatrié avant d’avoir accompli sa tâche à cause des fortes radiations mesurées à l’intérieur.

Le robot de nettoyage télécommandé pénètre dans la chambre de confinement du réacteur 2 (© TEPCO)

Alors qu’un niveau important de radiation avait été mesuré fin janvier près du combustible, la situation semble stagner puisque ce dernier est monté ce jeudi 9 février à 650 sieverts par heure dans le réacteur a annoncé TEPCO, une valeur encore plus élevée que celle relevée la fois précédente.

Jeudi, le robot, équipé d’une pompe à eau haute pression pour nettoyer des dépôts jusqu’à 2 cm d’épaisseur, devait inspecter et ouvrir un passage avant qu’un autre robot n’effectue un examen plus complet pour évaluer les dommages subits. Mais TEPCO a stoppé sa progression après que les images transmises par sa caméra soient devenues trop sombres, probablement à cause des radiation selon la société.

TEPCO espère envoyer un autre robot pour examiner le fond de la cuve d’ici la fin février.

Mélanie Alves – sources : The Japan Times, The Mainichi, The Asahi Shimbun