Provocation de la Chine envers un navire de défense japonais

Le Ministre de la Défense Itsunori Onodera a lancé un avertissement à la Chine après qu’un des navires de guerre chinois ait visé un bateau japonais de défense maritime avec un radar de conduite de tir, à environ 100 kilomètres des îles Senkaku, le 30 janvier. Un incident similaire avait eu lieu le 19 janvier, visant cette fois-ci un hélicoptère.

Itsunori Onodera

Le Ministre de la Défense, Itsunori Onodera (© US Marines)


Les actions de la Chine « sont une violation de la Charte des Nations Unies et nous allons examiner la façon dont le Japon doit répondre à une telle action », a déclaré Onodera à une session du comité de budget de la chambre basse. Cette déclaration a été faîte en réponse à la question du secrétaire du parti libéral démocrate, Shigeru Ishiba, qui a dit que certains experts affirmaient que les lois internationales devraient permettre au Japon de riposter contre une telle provocation et a demandé quelles lois devaient être appliquées dans de telles circonstances. « Nous avons la législation pour définir la réponse de notre nation en cas d’attaque militaire étrangère. Mais nous avons besoin d’un Conseil de sécurité national (semblable à celui des États-Unis) pour analyser quand une telle menace va au-delà de la couverture de cette législation », a dit le Premier Ministre Shinzo Abe. « Nous poussons fortement la Chine à restreindre ses actions et  à empêcher la répétition de faits similaires ».

Depuis l’intrusion de six bateaux de surveillance dans les eaux territoriales japonaises le 14 septembre 2012, de plus en plus de navires chinois sont apparus dans ces zones. Au moment de cet incident, le navire japonais se trouvait à 3 kilomètres des bateaux chinois. Selon une source, « si le navire de guerre chinois avait tiré, le navire japonais de défense militaire n’aurait pas pu l’éviter ». Le gouvernement japonais a donc décidé de rendre public cet incident afin de montrer les actions provocatrices de la Chine au reste du monde. Le but est aussi de prouver que les navires de défense japonais sont au courant des mouvements des navires chinois dans les eaux avoisinant les Senkaku.

La Chine est en train d’examiner la plainte du Japon afin de vérifier les faits. Toutefois, la porte-parole du ministre chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré que « le problème actuel n’est pas la Chine faisant une démonstration de force, mais le Japon qui continue d’envoyer navires et avions dans les eaux et l’espace aérien des îles Diaoyu (ou îles Senkaku) pour effectuer des activités illégales, enfreignant la souveraineté de la Chine sur son territoire ». Craignant un jeu du chat et de la souris entre leurs forces militaires qui pourraient amener à un affrontement, une rencontre se fera entre Shinzo Abe et le leader chinois, Xi Jinping, afin d’apaiser les tensions.

Claire Bouyssou – sources : The Japan Times, The Daily Yomiuri, Asahi Shimbun