{{Une ombre plane sur l’accord signé entre les États-Unis et le Japon sur le transfert dans le Pacifique, à Guam et aux Mariannes du Nord, d’environ 8 000 marines et leur famille stationnés sur l’île japonaise d’Okinawa.}}

En septembre dernier, le Japon a changé de gouvernement pour la première fois en 60 ans. L’une des premières déclarations de la nouvelle administration a été de signaler que des modifications seraient apportées à l’accord signé en 2006.

Lors d’une visite la semaine dernière au Japon, le secrétaire américain à la défense, Robert Gates, a déclaré que si le Japon revient sur l’accord, il sera annulé.

Le professeur Richard Tanner, expert du sud-est asiatique et du Japon, s’est déclaré très surpris par la réaction de Robert Gates étant donné que le Japon est un solide allié des États-Unis dans la région Asie – Pacifique et que M. Gates aurait dû se montrer prêt au compromis : «{ Au lieu de cela, dans sa et la première déclaration d’un membre haut placé du gouvernement américain, M. Gates écarte abruptement toute possibilité ne serait-ce que de discuter de cette affaire} ».

Cependant un vent de panique a soufflé sur Guam qui compte énormément sur l’arrivée de milliers de marines américains et des retombées sur l’économie locale, sans oublier les emplois créés par les travaux de construction des infrastructures attendus avec impatience.

[Source : 24h dans le Pacifique->http://24hdanslepacifique.com/archives/actualites/?p=4779]

PARTAGER