Subaru et Suzuki jouent à domicile ce week-end au rallye du Japon, mais avec un enjeu élevé pour les deux marques nippones qui n’ont pas brillé cette saison en WRC: six podiums pour Subaru, jamais dans le coup pour la victoire, quelques points seulement pour Suzuki.

Pour bien préparer cette manche très importante pour les grands chefs de Subaru Heavy Industries, les essais « asphalte » prévus avant la Catalogne et la Corse ont été sacrifiés. En revanche, des essais « terre » intensifs devaient permettre de corriger les problèmes de suspension récurrents qui plombent les performances des nouvelles Subaru Impreza S14, apparues en Grèce.

Markko Martin, le pilote essayeur, Chris Atkinson (dont le copilote est Stéphane Prévot) et Petter Solberg se sont d’abord relayés pour trois jours d’essais en Espagne, sur un terrain semblable au Japon et dans des conditions généralement pluvieuses, puis les tests ont continué au pays de Galles où aura lieu début décembre la dernière manche de la saison.

« Ces tests ont été très positifs et le comportement de l’auto est nettement amélioré », résume Solberg, champion du monde 2003, « mais il reste à savoir ce que cela va donner en endurance et où nous allons nous situer par rapport aux meilleurs ».

La dernière victoire d’une Subaru en WRC remonte à la Grande-Bretagne 2005, mais dans des circonstances spéciales, Loeb ayant renoncé à la victoire après l’accident mortel de Michael Park, le copilote de Martin. La précédente, à la régulière, remonte déjà au Mexique 2005, aussi grâce à Solberg.

Du côté de la presse spécialisée japonaise, le sentiment général est que la situation est vraiment délicate, que les dirigeants nippons attendent un redressement concret avant de décider de la poursuite du programme Subaru en rallye au-delà de 2009.

Côté Suzuki, cette première saison complète en WRC a été abordée avec un budget minimaliste ne permettant pas de faire le moindre développement technique. Depuis le début de l’aventure, l’aspect marketing semble d’ailleurs plus important que les chronos. Quant au grand patron du programme, « Monster » Tajima, il a disparu de la circulation en cours de saison.

Au fil des épreuves, la SX4 a certes été fiabilisée mais les performances ont stagné, au point de devenir caricaturales en Espagne et en Corse où Gardemeister et Andersson n’ont que rarement figuré dans le Top 10 des chronos, loin derrière les meilleurs pilotes privés.

« Quand nous terminons un rallye, les autos sont rangées dans les camions et repartent dans le même état pour le prochain rallye, après un lavage et une vérification des niveaux », déclarent, en substance, les deux pilotes officiels.

La volonté de Suzuki est bien de continuer l’aventure WRC à moyen terme, en développant une nouvelle voiture correspondant à la future réglementation 2010/2011, mais sans forcément disposer de la rallonge de budget, crise économique oblige, qui permettrait d’améliorer l’ordinaire… et les performances, en 2009.

La tendance actuelle est à un arrêt momentané du programme WRC, négocié avec la FIA pour éviter une trop lourde amende. Affaire à suivre.

[rtbf->www.rtbf.be]

PARTAGER