Sébastien Loeb (Citroën C4) aborde l’avant-dernier rallye de la saison, le week-end prochain au Japon, avec 14 points d’avance sur son seul rival pour le titre, Mikko Hirvonen (Ford Focus). Cette marge confortable lui permet de se rendre en Asie le coeur – presque – léger, sachant qu’une troisième place lui assurerait un cinquième sacre consécutif. Mais l’Alsacien a également conscience que tout peut arriver, d’autant plus que le tracé japonais est nouveau, et truffé de pièges.

«Le Japon a toujours été un rallye très compliqué à négocier, prévient Loeb sur le site officiel de Citroën Sports. Lors de nos premières reconnaissances, nous nous étions demandés comment il était possible de rester sur la route durant trois jours ! Sur ces étroits chemins rapides, difficiles à mémoriser, les changements d’adhérence sont piégeux. Le déplacement géographie ne va sans doute pas rendre l’exercice plus simple. Évoluer sur un nouveau terrain alors qu’un titre se joue ajoute un stress supplémentaire. Cependant, ce n’est pas la première fois qu’on découvre une épreuve. Nous savons de plus que notre C4 fonctionne bien et qu’il reste encore le rallye de Grande Bretagne ensuite. Cela nous permet d’évacuer la pression et de disputer ce rallye avec comme objectif d’essayer d’y décrocher le titre.»

Pour cela, une troisième place suffit au Français, et il ne se fixe pas d’objectif au-delà : «Si notre adversaire s’impose, il nous faudra inscrire au moins 6 points, soit une troisième place. Nous allons donc rouler dans cet objectif, évaluer la tournure des évènements et adapter notre rythme pour rester bien concentrés et ne pas faire de fautes. J’aimerais vraiment boucler le Championnat au Japon afin de pouvoir rouler plus libéré sur la dernière épreuve en Grande-Bretagne et y viser la victoire.»

Sordo veut se faire pardonner
Outre le titre pilotes, Citroën espère également glaner celui des constructeurs. Et là aussi, la tendance est largement à l’avantage de la marque aux chevrons, qui compte 23 points d’avance sur Ford. Dans cette optique, Dani Sordo aura bien sûr un rôle important à jouer. Ça tombe bien, l’Espagnol aimerait se faire pardonner de sa sortie de route en Corse. «Notre sortie de route du Tour de Corse est derrière nous, rassure l’actuel troisième au Championnat. J’ai fait une erreur. Cela ne sert à rien de ressasser. Je préfère regarder devant. Repartir à zéro (au Japon) permet d’égaliser les chances et nos dernières prestations sur la terre étaient plutôt encourageantes face aux plus rapides sur cette surface. À moi de me hisser à leur niveau. Même si c’est compliqué, nous allons essayer de trouver un rythme où se mêlent la vitesse et la sécurité. Nous ne devons pas juste le dire, il faudra le faire ! Cela nous permettra de bien figurer au classement et d’apporter les points nécessaires à Citroën pour le Championnat constructeurs.»

[lequipe->www.lequipe.fr]

PARTAGER