Le premier ministre japonais Yasuo Fukuda compte prendre des mesures sévères suite à la remise de renseignements confidentiels par un fonctionnaire nippon à un membre de l’ambassade de Russie à Tokyo, a déclaré M. Fukuda mercredi aux journalistes.

« Il est regrettable que cet incident se soit produit sous mon nez, une enquête minutieuse doit être menée et des mesures sévères seront prises », a indiqué M. Fukuda.

La direction centrale de la police japonaise a annoncé mercredi qu’un employé de la chancellerie du premier ministre avait remis à l’ambassade de Russie des documents contenant des informations secrètes.

Une source policière japonaise a informé RIA Novosti qu’en 2007, un fonctionnaire membre de la chancellerie du premier ministre avait rencontré à plusieurs reprises un employé de l’ambassade russe à Tokyo, qui aurait depuis quitté le Japon.

L’ambassade de Russie n’a pas commenté ces informations.

Le secrétaire général du gouvernement japonais Nobutaka Machimura a fait savoir qu’en cas de confirmation des informations relatives à cet incident, le fonctionnaire japonais serait sévèrement puni.

« Il faut prendre des mesures urgentes afin d’éviter que de tels incidents se reproduisent », a-t-il ajouté.

Selon la police, les documents transmis concerneraient la situation politique au Japon et les projets du gouvernement japonais concernant d’autres pays. Ces documents étaient manuscrits et n’étaient pas cryptés, a affirmé la source de RIA Novosti.

Une enquête est en cours, le dossier sera remis courant janvier au parquet du Japon.

RIA Novosti

PARTAGER