Retrait du dernier contingent de l’ASDF japonaise pour la mission en Irak

Le dernier contingent de la Force aérienne d’auto-défense (ASDF) japonaise qui a participé à la mission de transport aérien en Irak est retournée mardi au Japon.

Quelque 140 soldats de l’ASDF, stationnés au Koweït, ont quitté la base aérienne d’Ali Al Salem en début de journée et sont arrivés vers 8h30 à l’aéroport de Nagoya, situé près de la base aérienne de Komaki, dans la préfecture d’Aichi.

La mission pour le pont aérien en Irak, qui a duré quatre ans et neuf mois, ayant pris fin, le Japon a commencé à retirer ses contingents de l’ASDF depuis le 15 décembre dernier.

Le ministre japonais de la Défense, M. Yasukazu Hamada, a annoncé le 28 novembre le retrait des contingents suite à l’annonce de la décision prise par le Premier ministre japonais Taro Aso, et les ministres concernés lors d’une réunion du Conseil national de sécurité.

L’ASDF a commencé ses activités de transport aérien en mars 2004, et a poursuivi sa mission en Irak après le retrait des troupes des Forces terrestres d’autodéfense du Japon (GSDF) en 2006.

Déployant 200 personnes, l’ASDF a principalement opéré depuis une base aérienne au Koweït, avec trois avions de transport C-130.

L’ASDF transporte des troupes et du matériel pour la force multinationale dirigée par les Etats-Unis et pour les Nations Unies vers trois aéroports irakiens, dont celui de la capitale, Bagdad.

[Xinhua->http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-12/23/content_784926.htm]