Révision de la Constitution : protestations des survivants de la bombe atomique

Les survivants des attaques perpétrées à l’aide de la bombe atomique sur Hiroshima et Nagasaki ont adopté une résolution le 5 juin afin de protester contre le projet de Shinzo Abe : réviser la Constitution pacifiste du Japon.

brulure-kimono-peau-nara

Une victime du bombardement d’Hiroshima

Selon un des plus grands groupes anti-nucléaire du pays, « utiliser l’article 9 de la Constitution est la mission de notre pays qui a gravement souffert de la bombe atomique ». Cette déclaration a été incluse dans la résolution de la Confédération japonaise des organisations de victimes de la bombe atomique. Le Premier ministre, Shinzo Abe, compte réviser l’article 96 de la Constitution, qui permettrait par la même occasion de faciliter la modification de l’article 9 (qui stipule que le Japon ne doit pas faire usage de la force comme un moyen de régler des contentieux internationaux). L’article 96 requiert l’approbation d’au moins deux tiers des membres de chaque chambre de la Diète pour proposer un amendement de la Constitution. Abe veut la réduire à un tiers des membres, ce qui rendrait plus facile la modification de l’article 9.

Le secrétaire général de la confédération, Terumi Tanaka, a dit qu’il y avait trop d’armes nucléaires dans le monde et « l’article 9 est là pour empêcher leur utilisation ». Il a aussi décrit cette loi de renonciation à la guerre comme une fierté, un exemple au monde, aux gens qui espèrent accomplir un monde libéré des guerres et des armes nucléaires. La résolution a critiqué les versions préliminaires des amendements proposés par le parti de Shinzo Abe en avril dernier, lui reprochant d’essayer de « changer l’article 9 pour le pire et de transformer le Japon en un pays qui s’engage dans des guerres ».  Un autre membre a aussi déclaré que Shinzo Abe ne respectait pas les droits des gens de vivre en paix et le passé du Japon. Il a rajouté que cet amendement amènera un risque pour les Japonais de mourir dans une guerre.

D’autres protestations s’élèvent concernant la volonté du gouvernement d’exporter de l’énergie nucléaire à des pays étrangers.

En savoir plus

Claire Bouyssou – source : Asahi Shimbun