Le Taimatsu Akashi Festival, ou festival du feu, a eu lieu ce samedi dans la ville de Sukagawa (préfecture de Fukushima). Il est l’un des trois plus grands du Japon et se déroule tous les seconds samedis de novembre depuis 1589.

Torches
Les torches en feu (© Sukagawa City)

Il exprime le respect porté aux victimes de la bataille qui opposa à cette date le seigneur Masamune Date au clan Satake. Cette année, il permet également de rendre hommage aux victimes de la catastrophe du 11 mars 2011.

Lors du festival, des torches géantes, ou taimatsu, sont transportées à travers la ville. Elles mesurent près 10 mètres et pèsent jusqu’à 3 tonnes. Durant l’après-midi a lieu la grande parade, à la fin de celle-ci, les torches sont acheminées vers le Mont Goro et érigées au sommet, à l’aide de cordes et d’échelles. Mais le clou du spectacle survient quand, à la tombée de la nuit, un homme escalade la plus grande torche à main nue et l’enflamme. Les autres torches prennent alors feu les unes après les autres, illuminant toute la préfecture de Fukushima.

La symbolique du feu fait référence à la fin de la bataille de 1589, lorsque la ville et le château avaient été détruits par les flammes. Depuis, la tradition perdure, et les taimatsu prennent part au devoir de mémoire que portent les nombreuses traditions japonaises.

Des plus amples informations sur le festival sont disponibles sur ce site (site officiel en Japonais) ou ici en anglais.

Sofia Ababou – sources : Japan Today