Au Japon, le typhon Talas a causé la mort de 50 personnes et fait 55 disparus, essentiellement dans l’ouest de l’Archipel.

Se déplaçant lentement, la forte tempête tropicale a déversé des quantités record de pluies sur de vastes régions du Japon central et occidental au cours du week-end.

Mardi soir, au moins 2400 personnes étaient encore bloquées dans 32 localités des préfectures de Wakayama, Nara et Mie. Des contingents des Forces d’autodéfense ont été mobilisés pour porter secours à des milliers de personnes isolées dans les régions les plus durement touchées.

Dans les trois préfectures, plus de 24 mille foyers sont privés d’électricité et la tempête a également détruit au moins 93 maisons dans 8 préfectures.

A présent, le typhon s’est déplacé vers la mer du Japon où il s’est transformé en dépression.

Des conseils d’évacuation restent encore en vigueur pour quelque 17 mille foyers en diverses régions du pays en raison des effets prolongés de la tempête.

Chemin du Kamano Kodo

Des dégâts sur un site du patrimoine mondial de l’UNESCO

Le typhon a notamment endommagé un site inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO dans la préfecture de Mie.

Des anciennes routes de pèlerinage pavées de pierres et appelées « Kumano Kodo » ont été recouvertes de boue dans le village de Mihama qui a été détrempé par des pluies torrentielles amenées par le typhon. Ces routes sillonnent la chaîne de montagnes de Kii, chevauchant les préfectures de Mie, Wakayama et Nara. Elles ont été classées comme patrimoine mondial en 2004, en raison de leur valeur culturelle et de la beauté des paysages.

Des représentants d’une entreprise publique affiliée au gouvernement préfectoral de Mie précisent que des éboulements de terre ont été confirmés sur une section de 200 mètres d’une route menant au « Kumano Kodo ». Le bureau de l’éducation de la préfecture a l’intention de procéder à une évaluation des dégâts.

Article original : NHK World Service Français © 2011