Le Premier ministre japonais Taro Aso a admis la responsabilité de son gouvernement dans la désignation d’une personne inappropriée pour être le chef des Forces aériennes d’autodéfense (ASDF), faisant référence au général Toshio Tamogami destitué qui avait publié un essai controversé sur le rôle du Japon dans la Deuxième Guerre Mondiale.

M. Aso a affirmé devant un comité de la diète qu’il est  » extrêmement inopportun » pour un chef de l’armée de l’air de rendre public une opinion contraire à la position du gouvernement et a promis jeudi de « rééduquer » le personnel des Forces d’autodéfense.

Au moment où le général Tamogami avait publié des articles similaires dans le passé dans un magazine de l’armée de l’air, le ministre de la Défense Yasukazu Hamada a admis qu’ils avaient échappé aux bureaucrates de son ministère et le vice-ministre Kohei Masuda a indiqué que ce sera un problème pour un officier supérieur de l’armée d’exprimer ses opinions dans des publications internes.

Le général Tamogami, 60 ans, a soutenu dans son essai que le Japon n’a pas été un aggresseur pendant la guerre vis-à-vis des autres pays asiatiques.

L’essai a été rendu public après qu’il eût remporté le meilleur prix dans un concours d’écriture.

« Je prendrais toutes les mesures possibles pour prévenir une réapparition et rééduquer le personnel des Forces armées », a affirmé M. Aso, ajoutant que le gouvernement va revoir la manière de superviser les éléments de l’armée ainsi que les moyens de contrôler le contenu des opinions qu’ils expriment à l’extérieur.

Quant à l’argument du général Tamagami sur la liberté d’expression, le Premier ministre a déclaré qu' »il y a la liberté d’expression au Japon », mais a insisté sur le fait qu' »il est naturel que les commentaires soient restreints dans le cadre des positions respectives ».

Le général Tamagami a été destitué le 31 octobre. Les partis d’opposition japonais ont demandé au gouvernement d’assumer la reponsabilité d’un choix inapproprié et de l’absence de supervision.

[Xinhua->www.french.xinhuanet.com]

PARTAGER