Tokyo Sky Tree sur le toit du monde

La future plus haute tour de radiodiffusion au monde, qui culmine à 634 mètres de haut, ouvrira ses portes au public à partir du 22 mai prochain, et suscite bien de l’intérêt chez les proches commerçants ainsi que de toute la population Tokyoïte.

La Tôkyô Sky Tree - CC KENPEI

Le restaurant familial Gusto, tout proche de la tour dans le quartier de Sumida, profite déjà de l’engouement alors que celle ci n’est pas encore ouverte officiellement. Le restaurant, qui peut accueillir jusqu’à 100 personnes, est ouvert 24/24 heures et est rempli dés 11h du matin grâce aux résidents locaux mais surtout grâce aux touristes et aux badauds selon Ryo Takagi, un employé. D’ailleurs Takagi et ses collègues affirment qu’ils attendent avec impatience l’ouverture de la tour le 22 mai 2012.

Cette nouvelle a attiré des centaines de journalistes japonais et étrangers, ce qui reflète un vif intérêt dans ce qui semble être une des trop rares nouvelles positives à Tôkyô alors que le pays à du mal à se remettre du séisme et du tsunami du 11 mars 2011, ainsi que de la crise nucléaire de Fukushima.

Comme l’explique Miyuki Otsuki, chef des relations publiques et de la division promotion de Tobu tour Co. Skytree, le Tokyo Sky Tree a été conçu pour résister aux tremblements de terres les plus puissants et imaginables grâces à de rigoureuses simulations.

Les plates forme Tembo et Trembi Galleria sont les premiers et deuxièmes observatoires et culminent respectivement à 350 et 450 mètres de hauteur, et offrent un vue magnifique de la capitale japonaise. Le plancher en verre à 340 mètres pourra vous donner une chance effrayante de voir le trafic routier juste en dessous. Et si vous êtes chanceux, et un tantinet courageux, vous pourrez vous rendre au point « Sorakara » (littéralement : depuis le ciel) et rencontrer la mascotte de la tour nommée Sorakara-chan.

Otsuki a déclaré que son entreprise prévoyait 5.4 millions de visiteur pour le Tokyo Sky Tree, alors que 25 millions de touristes étaient attendus chaque années dans les environs grâce à la communication.

Julien Barbier. Source : The Mainichi

Laisser un commentaire