Toulouse et le Japon collaborent dans la lutte contre le cancer

{{Santé. Une délégation du centre anticancéreux de Shizuaka a rencontré les chercheurs toulousains.}}

Depuis jeudi, une délégation japonaise composée de six personnes (des cliniciens et des représentants de la province de Shizuoka), est à Toulouse, invitée par le pôle de compétitivité Cancer Bio Santé, dirigé par Jean-Paul Saintouil. Cet organisme toulousain aide les entreprises et les laboratoires de recherche à développer au travers de projets collectifs, des produits innovants dans le domaine du cancer.}}

En 2008, des représentants du pôle de compétitivité et sept entreprises de Midi-Pyrénées (sur 230 concernées par le domaine de la santé en Midi-Pyrénées), se sont rendus au centre anti- cancéreux de Shizuaka près de Tokio.

Une structure équipée depuis neuf ans de deux systèmes de proton thérapie. Ces appareils permettent de traiter de manière ciblée les tumeurs cancéreuses. La future clinique universitaire du cancer qui se construit dans l’enceinte du Cancéropole, veut s’équiper du même système dont il existe déjà trois exemplaires en France.

La délégation japonaise a donc été invitée à Toulouse pour que la clinique du cancer puisse profiter de leur expérience dans ce domaine, en échange d’une aide de la part de Toulouse en matière d’expérimentation clinique lors de l’essai de nouveaux médicaments.

Il est prévu que Shizuaka rejoigne le réseau de centres anticancéreux européen qui regroupe actuellement les villes de Londres, Oslo, Heidelberg, Barcelone et Toulouse, initiateur au travers du centre Claudius-Régaud.

Les invités japonais ont visité Claudius-Régaud, le CHU de Rangueil et le Cancéropôle.

Ils ont aussi rencontré les industriels Sanofi Avantis, Pierre Fabre et Urodelia, une start – up basée à Saint-Lys qui développe un vaccin anticancéreux contre les mélanomes.

L’expérimentation est en phase 2 c’est-à-dire aux tests cliniques sur des équipes allant de 50 à 100 patients. Cette société est en discussion avec ses homologues japonais pour mener des études cliniques au Japon, sur son produit.

Impressionnés parce qu’ils ont vu, les Japonais sont en passe de signer l’accord de coopération attendu. Cet accord complètera celui signé en 2008 avec Osaka et Kobé entre les pôles de compétitivité des deux villes pour la mise en relation d’entreprises de Midi Pyrénées et du Japon.

[Source : Annie Hennequin, La Dépêche->http://www.ladepeche.fr/article/2010/02/15/777339-Toulouse-et-le-Japon-collaborent-dans-la-lutte-contre-le-cancer.html]