Le groupe de chanson française rock-poétique au nom évocateur d’« Uchronie » vient de quitter Paris pour rejoindre le Japon. Il se produira du 4 au 11 août devant 4000 personnes au Parc Motamachi d’Hakodate dans le cadre du Festival Musiques et Danses du Monde.

Logo-UchronieLa 6ème édition de ce Festival programme en plus des représentations publiques sur la scène d’Hakodate, des ateliers et actions de sensibilisation au sein de la ville. Organisé par l’Association « World Meet Japan », le festival a déjà accueilli en l’espace de cinq ans plus de 1000 artistes venant de plus de 30 pays et 100 000 festivaliers.

C’est la diversité des rencontres avec le public japonais qui a motivé le groupe à y participer il y a deux ans pour diffuser une chanson vivante, à textes en français, riche musicalement, intégrée dans un univers fantaisiste et décalé.
« C’était comme une étoile, une façon de se projeter dans ces moments où l’on vit l’incertitude et l’instant présent à l’extrême. C’est le Japon qui est venu à nous et on a attrapé sa main » confie Gaël Ségear, chanteur et auteur de la majorité des textes et co-fondateur du groupe avec Gilles Bessou, auteur-compositeur de la plupart des musiques.

Ils créent « un espace-temps qui n’existe pas », une alchimie « uchronique », comme ils aiment se définir, avec leurs quatre comparses :

  • Emilie Bouruet-Aubertot, auteur-interprète, comédienne, qui apporte son énergie virevoltante, son charme et sa voix pétillante au duo Gaël-Emilie
  • Philippe Zarka, chercheur en astrophysique, batteur et percussionniste contribue à « spatialiser » le son de la cellule rythmique du groupe
  • Rachel Gruneisen aime improviser et accompagne aux claviers
  • François Genty, « butō performer », élève de Katsura Kan, nous emmène aux confins de la danse et de la poésie par ses improvisations uniques

Au-delà du Festival d’Hakodate, Uchronie souhaite initier un circuit de concerts à Tokyo, Osaka, Kyoto entre autres, et des collaborations avec des artistes japonais.
Une performance est planifiée courant août avec le contrebassiste Michihiro Morisada et c’est sans compter les rencontres à venir et futures collaborations artistiques franco-japonaises.

Un proverbe japonais dit : « toute rencontre est importante, car elle est peut-être unique » et en parcourant le Japon, Uchronie rencontre son public.

Découvrez leur univers sur le site uchronie.fr.