Un ancien diplomate japonais en détention pour le meurtre de sa fille

Un diplomate japonais à la retraite, qui a notamment été en poste à Bruxelles, et sa femme grecque ont été placés mardi soir en détention provisoire pour le meurtre de leur fille.

Masami Tanida, 77 ans, ancien ambassadeur du Japon au Vatican, et sa femme Maria, âgée de 67 ans, ont été arrêtés vendredi dernier dans leur villa d’Amarynthos au sud-ouest de l’île d’Eubée (nord-est d’Athènes).

Alertée par le compagnon de la victime, Amphithea (Mina en japonais) Tanida, 36 ans, la police avait découvert le corps entouré de draps dans une salle de bains de la villa. Le compagnon grec et père de la fille âgée de trois ans de la victime, avait informé jeudi la police de sa « disparition ».

Un procureur de Chalkis, la capitale de l’Eubée, a lancé samedi des poursuites pénales contre le couple pour « homicide volontaire ». La mère de la victime qui a déjà eu maille à partir avec la justice il y a une dizaine d’années pour avoir tiré des coups de feu contre des voisins, a soutenu dans un premier temps que sa fille s’était tuée lors d’une chute dans les escaliers.

Elle avait ensuite affirmé que sa fille s’était suicidée et avait tenté d’obtenir un permis d’inhumer à l’hôpital de Kymi en Eubée. Selon une source proche de l’enquête, elle est soupçonnée d’avoir frappé sa fille à la tête pendant son sommeil puis de l’avoir étouffée. Elle aurait ensuite demandé l’aide de son mari. Le père a soutenu qu’il n’avait pas averti la police par peur du scandale.

L’affaire a été confiée lundi à un juge d’instruction qui a décidé mardi avec le parquet de placer les suspects en détention provisoire. Entré au ministère japonais des Affaires étrangères en 1953, Masami Tanida a été notamment en poste au Brésil, à Paris, à Bruxelles avant d’être nommé ambassadeur du Japon au Vatican en 1990. Il a pris sa retraite en 1994 et s’est établi en Grèce.

[7sur7->www.7sur7.be]