Un été asiatique en France : Des mangas pour tous les âges

Cet été, « BD, bande dessinée » tourne son regard vers l’Asie. Et pour commencer, en direction du Japon, dont les mangas ont, depuis 20 ans, séduit les lecteurs francophones.

Aujourd’hui, dans l’Hexagone, pratiquement quatre BD sur dix sont des mangas. Le marché s’est adapté aux spécificités de cette Bande dessinée qui fonctionne souvent sur le mode des séries bon marché, petits formats, à couvertures souples, en noir et blanc.
Nicolas Finet sillonne l’Asie depuis de nombreuses années. Il a dirigé la rédaction du récent Dico Manga chez Fleurus. Il nous accompagnera tout l’été. Avec lui, nous évoquons d’abord le fait que la production des mangas trouve ses débouchés sur un marché très segmenté dont les premières cibles sont les enfants et les ados.

Exercice imposé à Nicolas Finet : recommander deux titres exemplaires de cette production. Il a choisi pour les internautes de France Info

« Naruto » de Kishimoto Masachi, édité chez Kana et « Nana » de Aï Yazawa, édité chez Delcourt

auxquels nous ajoutons la nouveauté de la rentrée chez Delcourt : « OTOMEN »de Aya Kanno. Ce mot désigne ces jeunes gens beaux et virils qui cultivent une manière d’être et des goûts qui se rapprochent de ceux des jeunes filles ; un vrai phénomène aux Japon.

Jean-Christophe Ogier

www.france-info.com