Un programme japonais pour attirer les étrangers expérimentés

Le ministère de la Justice présentera un système de point afin de faciliter la vie au Japon  pour les étrangers possédant un niveau d’étude supérieur, des revenues élevées et des talents pour la recherche.

Le système sera semblable à ceux du Canada et de l’Australie qui ont été conçus pour attirer plus d’étrangers avec des compétences particulières. Mais le programme japonais ne sera ouvert qu’aux étrangers qui ont déjà un statut leur permettant de travailler au Japon. Il n’est pas prévu d’augmenter le nombre d’étranger pouvant travailler dans le pays.

Le ministre de la Justice, Hideo Hiraoka a publié un aperçu de ce nouveau système le 28 Décembre. Les responsables du Ministère projettent de commencer ce programme au printemps prochain. Selon ce programme, les étrangers qui accumulent un total d’au moins 70 points seront certifiés comme « personnes expérimentées« , c’est-à-dire à peu près 2000 individus par an. Ceux qui auront acquis la précieuse mention, pourront obtenir le statut de résident permanent en cinq ans seulement. En temps normal, un étranger doit vivre au Japon au moins dix ans avant d’obtenir un tel statut.

Les conjoints de ceux qui auront obtenu ce statut seront autorisés à travailler au Japon avec une limite de 28 heures par semaine. De plus, les personnes ayant des enfants de moins de 3 ans seront autorisés à faire venir un membre de sa famille ou de sa belle-famille au Japon. Ces personnes expérimentées peuvent aussi faire venir des ménagères au Japon, un avantage accordé seulement aux dirgeants d’entreprises étrangères. Sous les régulations actuelles, les chercheurs ne sont pas autorisés à s’engager dans des activités qui ne résultent pas de leur domaine. Mais avec ce nouveau programme, les chercheurs auront bien plus de liberté à exercer un autre travail, comme gérer une entreprise dans certaines limites.

Les points seront distribués sur trois domaines majeurs : les efforts dans l’académique et la recherche, les avancées des connaissances spécialisées et de la technologie, et l’expérience dans la gestion.
Par exemple, ceux qui ont un doctorat recevront 30 points, alors que ceux qui ont un master recevront 20 points. Des points seront aussi attribués en fonction des années d’expériences dans le monde du travail. Des points supplémentaires seront accordés pour le niveau en langue japonaise et les recherches passées. Par contre si une personne a plus de 70 points mais qu’elle n’a pas le revenu annuel minimum requis, le statut de personne expérimentée ne lui sera pas accordé.

 Amadine – Source : Asahi Shimbun