Un sous-marin nucléaire américain est arrivé lundi dans une base navale américaine à Sasebo, dans la préfecture de Nagasaki (Japon) pour offrir une petite pause à son équipage, selon des reportages en provenance du port de la ville de Sasebo.

Le sous-marin, nommé « La Jolla », d’un déplacement de 6,080 tonnes, est venu au Japon sur fond d’inquiétudes à propos d’une fuite radioactive d’un autre sous-marin d’attaque de type « Houston » au moment où il était dans ce même port en mars dernier.

Le ministère japonais des Affaires étrangères a indiqué samedi dans un communiqué que le Japon avait été informé que le Houston a commencé à avoir des fuites de substances radioactives au moment où il traversait Sasebo en mars lors de sa tournée dans l’Océan Pacifique.

La déclaration émane d’un reportage de la CNN, confirmé par la Marine américaine, qui a révélé vendredi que Houston avait trouvé des traces de fuite au cours d’un contrôle régulier à Hawaï en juillet.

La Jolla a visité Sasebo en juillet 2004, où il a subi un petit incendie, mais sans faire de blessés.

Xinhua

PARTAGER