L’un des sumotori étrangers les mieux classés du Japon a été arrêté car on le soupçonne de possession de marijuana. Il s’agit du premier scandale de stupéfiants qui éclabousse ce sport traditionnel.

Séisme dans le monde du sport traditionnel japonais. Selon un porte-parole du Département de la Zone de Police de Tokyo, Soslan Aleksandrovich Gagloev, ressortissant Russe de 20 ans, plus célèbre sous son nom de sumotori Wakanoho, a été arrêté après que des agents ont découvert un joint dans un portefeuille que le sportif avait perdu à Tokyo en juin dernier. Wakanoho a déclaré aux inspecteurs qu’il avait reçu le canabis d’un étranger à Roppongi, un quartier de la capitale célèbre pour son animation nocturne.

Toshimitsu Kitanoumi, Président de l’Association des Sumo du Japon, a exprimé sa déception suite à l’arrestation, assurant qu’il enquêterait sur le fond de l’affaire et qu’il prendrait de sérieuses mesures. La détention de cannabis est punissable de cinq ans de prison et de travaux forcés au Japon. Pour les étrangers, la peine s’accompagne parfois d’une expulsion du pays et d’une interdiction de séjour à vie. Mais Wakanoho était mineur au moment des faits ; il pourrait donc être jugé comme tel, et non en tant qu’adulte.

Le sumotori avait fait son entrée dans la compétition en 2005, et son ascension avait été fulgurante. Il est aujourd’hui l’un des 15 sumo étrangers de l’archipel, et l’un des meilleurs. Mais ce n’est pas la première fois qu’il défraie la chronique, ce qui ne plaît guère à l’opinion japonaise. Ses dernières frasques pourraient bien sonner le glas de sa carrière…

You Li, CCTV

Rédacteur: Liu Xinyan

PARTAGER