Une plante d’étang pour aider à nettoyer Fukushima

D’après des chercheurs, une plante qui pousse en abondance dans les voies d’irrigation et dans les étangs pourrait être la solution contre les retombées radioactives sur les rizières contaminées par la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi.

Eleocharis acicularis - © Kristian Peters

Cette plante miracle s’appellerait la Scirpe épingle (ou Eleocharis acicularis). C’est une plante à croissance rapide  dont les feuilles ressemblent à de l’herbe. Elle est  connue pour absorber les métaux lourds comme le cadmium et le zinc.

Une équipe dirigée par Masayuki Sakakibara, un professeur de biologie à l’Université des études supérieures d’Ehime, a découvert  qu’elle absorbait aussi une énorme quantité de césium radioactif présent dans le sol.

C’est avec l’aide des fonctionnaires du centre agricole de Koriyama (préfecture de Fukushima) que l’équipe de Sakakibara a planté cinq kilogrammes de cette plante dans des conteneurs qui recelaient la terre prélevée dans le centre des rizières. Ladite terre comptait à peu près 3800 becquerels de césium par kilogramme, et cette étude a montré que les plantent absorbaient un maximum de 1071 becquerels de césium par kilogramme.

Le processus d’absorption étant rapide, les chercheurs espèrent bien que ces plantes vont être d’une grande aide pour décontamination. Toutefois, on ne sait pas encore comment ils comptent les traiter une fois qu’elles auront joué leur rôle.

Cette étude a été menée dans le cadre des efforts de reconstructions soutenus pas la Société Géologique du Japon.

Amandine – Source : asahi shimbun