Le Japon a l’intention de changer sa politique concernant les étudiants étrangers afin d’attirer le plus d’étudiants possibles des pays émergents et aux ressources naturelles abondantes.

Les etudiants étrangers au Japon de 199 à 2005
Les étudiants étrangers au Japon de 1993 à 2005. En bleu : total des étudiants étrangers. En violet : nombre d’étudiants étrangers finançant leurs études. En vert : nombre d’étudiants étrangers financés par le Japon. En rouge : nombre d’étudiants étrangers envoyés par leur pays.

Le mois dernier, un comité d’experts du Ministère de l’éducation a proposé de prendre des mesures afin d’accueillir plus d’étudiants provenant de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et des pays d’Afrique et de consolider des liens avec des personnes de ces pays. L’Inde, ainsi que d’autres pays d’Asie du Sud-Est (non-membres de l’ASEAN), de l’Asie centrale et du Moyen-Orient, sont aussi concernés par cette stratégie. Auparavant, le but du Japon était juste d’attirer des gens pour la recherche et le développement et d’encourager les relations avec les pays étrangers alors que l’objectif actuel est de favoriser l’économie du pays. Le pays a déjà apporté une contribution non négligeable concernant le développement et plusieurs entreprises japonaises ont investi et se sont installées dans les pays concernés.

Par exemple, l’Afrique comporte de grandes ressources concernant les métaux rares, le pétrole et le gaz naturel, ce qui en fait une région prometteuse pour la croissance, après l’Asie. Le Japon pourra en bénéficier en acceptant les étudiants en ingénierie, en traitements médicaux, en droit et en agriculture, provenant de ces pays. Le comité d’experts a aussi suggéré au gouvernement d’élargir son programme scolaire et de recommander aux étudiants des autres universités étrangères de venir dans les universités japonaises après avoir été diplômé. Une collaboration entre les universités et les entreprises afin d’encourager les étudiants étrangers à venir rechercher un emploi serait la bienvenue, selon le rapport du comité.

Selon l’Organisation des services pour les étudiants du Japon, 137 756 étudiants étrangers ont été dénombrés en 2012. Le but d’ici 2020 est d’en accueillir 300 000. Seuls 9,8% provenaient des pays de l’ASEAN et 0,8% d’Afrique.

Claire Bouyssou – source : The Asahi Shimbun