Vietnam-Japon, un partenariat idyllique

Depuis 1999, le Japon et le Vietnam jouissent d’un statut de coopération particulier qui a permis à leur chiffre d’affaires d’import-export de passer de 5,9 milliards de dollars en 2003 à 11,7 milliards l’an dernier.

Cette valeur devrait atteindre cette année les 16 milliards de dollars, soit une précocité de 2 ans sur l’objectif des 15 milliards fixé pour 2010. Pétrole brut, produits de textile, meubles, produits aquatiques, câbles sont les principaux articles exportés au Japon. Le pays importe articles mécaniques et électroniques, acier et fer, motos, matières premières de textile et de cuir.

À ce jour, le Japon se trouve dans à peu près un millier de projets au Vietnam, pour un investissement cumulé de 9 milliards de dollars. Il occupe le 4e rang parmi 38 pays investisseurs au Vietnam. Les Japonais sont aussi les premiers pour les fonds décaissés. En parallèle, les entreprises vietnamiennes ont placé des capitaux dans 5 projets au Japon, pour 2,1 millions de dollars. Les relations économiques entre les 2 pays ont encore de belles opportunités à exploiter, dans l’attente de la signature de l’accord commercial Vietnam-Japon (EPA) prévue pour la fin de cette année. En outre, le Japon s’engage à reconnaître bientôt l’économie de marché du Vietnam.

En ce qui concerne l’aide publique pour le développement (APD), le Japon constitue le plus grand bailleur de fonds du Vietnam. Entre 1992 et 2007, il a fourni 13 milliards de dollars, soit un tiers de la somme totale d’APD engagée par la communauté internationale.

Une bonne opinion

Dans son allocution publiée dans le journal Japan Times, Tsutomu Takebe, président de l’Alliance parlementaire d’amitié Japon-Vietnam, a souligné les bons résultats des relations bilatérales dans tous les domaines, exprimées à travers les visites au Japon de dirigeants vietnamiens de haut rang. Pour célébrer le 35e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre les 2 pays, de nombreux événements importants ont été organisés au Vietnam comme au Japon. Il a espéré que la Semaine vietnamienne 2008 au Japon, du 19 au 21 septembre, serait une occasion pour les Japonais de mieux comprendre ce pays.

De son côté, Susumu Kato, président du Comité économique Japon-Vietnam de la Fédération japonaise des organisations économiques (Keidanren), a estimé que le Vietnam était actuellement un marché reconnu parmi les pays de l’ASEAN pour sa forte main-d’oeuvre et sa stabilité socioéconomique. Avec son adhésion à l’OMC, le Vietnam attire de plus en plus d’entreprises japonaises, selon l’officiel de la Keidanren, soulignant que les 2 pays ont établi des relations stables sur une base de confiance mutuelle. Il a fait savoir que son organisation souhaitait l’accomplissement des négociations sur l’accord bilatéral de partenariat économique (EPA). Il a particulièrement apprécié l’efficacité de la mise en oeuvre de l’Initiative commune des 2 pays afin d’améliorer l’environnement de l’investissement au Vietnam.

Ngân Huong/CVN

[lecourrier.vnagency->http://lecourrier.vnagency.com.vn]