Deux mois après, Tepco appelle l’Etat à l’aide

Tepco a besoin de 8,7 milliards d’euros supplémentaires cette année. C’est en substance le contenu de la lettre adressée par le PDG de Tepco Masataka Shimizu au ministre japonais de l’Economie. Deux mois après le terrible séisme qui avait frappé l’archipel, suivi par un tsunami et un accident nucléaire, l ‘opérateur doit désormais se passer de la production des dix réacteurs de ses deux centrales nucléaires situées dans la préfecture de Fukushima.

{{Tepco doit réinvestir dans le thermique.}} Après l’arrêt des réacteurs nucléaires de Fukushima, Tepco n’a d’autres choix que d’augmenter la production dans les centrales thermiques, et donc de s’approvisionner en hydrocarbures. Ce qui « coûtera 1.000 milliards de yens de plus cette année budgétaire (8,7 milliards d’euros, ndlr)», a prévenu le PDG.

{{Pourquoi s’adresser à l’Etat ?}} Tepco, rappelle son PDG, se trouve «dans une situation qui lui permet difficilement d’obtenir de l’argent de la part des organismes financiers». L’entreprise doit en outre rembourser quelque 750 milliards de yens (6,5 milliards d’euros) d’emprunts divers au cours de l’année budgétaire courant du 1er avril 2011 au 31 mars 2012. Sans compter la chute de l’action Tepco, qui a fondu de près de 80% de sa valeur à la Bourse de Tokyo depuis le 11 mars.

{{L’enjeu est d’envergure nationale :}} les difficultés financières pourraient avoir des conséquences non seulement sur les capacités de la compagnie à dédommager les victimes de l’accident mais aussi sur l’approvisionnement stable en courant de la région de Tokyo. Première compagnie d’électricité du Japon, Tepco alimente le Kanto (est), poumon économique de l’archipel comprenant la mégapole de Tokyo et ses 35 millions d’habitants. Et la période estivale connaît traditionnellement un pic de consommation de courant dû à l’usage massif des climatiseurs.

{{En contrepartie, Tepco promet une cure salariale.}} Mr Shimizu a assuré que les huit plus hauts dirigeants du groupe allaient renoncer à toute rémunération à l’heure actuelle. Tepco a par ailleurs décidé de sabrer les rémunérations de ses cadres intermédiaires de 25% et celles de ses simples salariés de 20%. Promettant d’éliminer les biens inutiles,il a également évoqué la cession d’actifs financiers et de propriétés, ainsi qu’un tri dans les activités.

©2011 – Le Parisien.fr -[ Article original sur le site de LeParisien->http://www.leparisien.fr/tsunami-pacifique/fukushima-deux-mois-apres-tepco-appelle-l-etat-a-l-aide-10-05-2011-1443281.php]