Le PM japonais attaque l’opposition dans son premier discours de politique

Le nouveau Premier ministre japonais, Taro Aso, a prononcé son premier discours de politique générale au Parlement lundi, s’en prenant à l’opposition, demandant à ses rivaux de l’aider à approuver des plans de sauvetage financiers d’urgence et à s’engager à réduire les impôts.

Il a indiqué que l’opposition, le Parti démocrate du Japon (PDJ), doit soutenir le budget supplémentaire de 1,81 milliard de yens (11,7 milliards d’euro) pour l’actuelle année fiscale de 2008, afin de financer les mesures économiques d’urgence et la mission de ravitaillement du Japon dans l’océan Indien.

M. Aso, entré en fonction la semaine dernière, pourrait appeller à une élection générale anticipée afin d’essayer de sortir de l’impasse créée par un Parlement divisé, où l’opposition contrôle la chambre haute et peut retarder les projets de loi.

Soulignant que le redressement économique est la priorité, M. Aso a aussi promis d’appliquer une baisse temporaire des impôts sur les revenus afin de soutenir les ménages qui luttent contre une récession économique et les prix élevés du carburant.

« Il n’y aura pas de reconstruction fiscale sans développement économique », a martelé M. Aso, ajoutant que : « Encore une fois, je demande au parti démocrate et aux autres partis d’opposition leur coopération dans des affaires parlementaires ».

Il a aussi critiqué les démocrates pour leur opposition à la mission de ravitaillement du Japon dans l’océan Indien en soutien aux opérations anti-terrorisme dirigées par les Etats-Unis en Afghanistan.

M. Aso a souligné que sa priorité diplomatique est de renforcer les relations avec les Etats-Unis, mais que des relations stables et saines avec la Chine, la Russie et la Corée du Sud sont aussi importantes.

Le secrétaire en chef du cabinet japonais, Takeo Kawamura, a reconnu qu’il est rare d’être aussi agressif dans un premier discours pour un nouveau Premier ministre.

Concernant les affaires intérieures, M. Aso s’est engagé à faire « la révision nécessaire » des pensions et du plan des soins médicaux pour la population vieillissante du Japon.

Le programme d’assurance qui couvre environ 13 millions de personnes, se trouve sous le feu des critiques pour avoir placé un lourd fardeau financier sur les épaules de certaines personnes âgées à bas revenus depuis qu’il est entré en vigueur en avril dernier.

[Xinhua->www.french.xinhuanet.com] [Vous pouvez en discuter sur le forum Japoninfos->http://www.japoninfos.com/forum/]