Nouveaux manuels scolaires: problèmes et perspectives ?

En avril 2014, les éditeurs de l’éducation japonaise publieront les nouveaux livres scolaires. Dans beaucoup de ces manuels, les îles Senkaku et Takeshima sont dites japonaises, ce qui provoque certaines réactions de la part des pays voisins. 

En effet, le Ministre de l’Éducation a annoncé mardi que la majorité des prochains livres scolaires pour les écoles secondaires décriront les îles Senkaku et Takeshima comme des possessions japonaises. Cette déclaration fait suite aux analyses des ouvrages en vue de leur approbation. Deux manuels de géographie et six des sept manuels sur la politique et l’économie analysés adoptent ce point de vue en accord avec la position du gouvernement. Peu de temps auparavant, déjà sept livres de géographie contrôlés décrivaient cette situation.

La Chine et la Corée du Sud ont tout de suite réagi à ces déclarations. Pékin en a profité pour rappeler sa revendication sur les îles Senkaku par l’intermédiaire du Ministre des affaires étrangères, Hong Lei. « Nous espérons que le Japon fera face à l’histoire et à la réalité, corrigera ses fautes et prendra des mesures concrètes pour améliorer les relations bilatérales » a déclaré ce dernier lors d’une conférence.
Pendant ce temps, Séoul a convoquait Takashi Kurai, chef de Mission adjoint à l’Ambassade du Japon et déposait une protestation contre l’approbations de ces manuels.

Petit rappel historique:
Les îles Senkaku sont situées dans la Mer de Chine Orientale, au Nord-Est de Taïwan et au Sud-Ouest de l’île d’Okinawa. Ces îles sont revendiquées depuis la fin des années 60 par la République de Chine qui les rattache au comté de Yilan, ainsi que par la République populaire de Chine qui les rattache à la province de Taïwan. Suite à la première guerre sino-japonaise (1894-1895), le Japon s’empare de Taïwan ainsi que d’autres îles proches. Après la seconde Guerre mondiale, Tôkyô est dépossédé de Taïwan mais pas des îles Senkaku qui sont administrées par les États-Unis jusqu’en 1972. C’est donc une source de conflit entre la Chine et le Japon depuis maintenant plusieurs années.

Les îles Takeshima ou Rochers Liancourt sont un petit groupe d’îles situées en Mer du Japon. Contrairement aux îles Senkaku, les îles Takeshima n’appartiennent pas au Japon mais à la Corée du Sud. Tôkyô les revendique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale car leur situation a été volontairement omise dans le traité de paix nippo-américain de 1951. Mais selon une directive du Commandant suprême des Alliés datant de 1946, ces îles sont exclues de l’administration japonaise.

Source: Daily Yomiuri