Une ancienne espionne nord-coréenne rencontrera la famille d’une Japonaise enlevée

La famille de Yaeko Taguchi devrait en savoir plus à l’issue d’une rencontre avec Kim Hyun-hee. L’ancienne espionne, prétend avoir vu la Japonaise en 1987 alors que la Corée du Nord soutient qu’elle est décédée en 1986. La question des enlèvements est un sujet épineux dans les relations entre Tokyo et Pyongyang

La famille d’une Japonaise enlevée par la Corée du Nord en 1978 va rencontrer une ex-espionne nord-coréenne dans l’espoir d’en savoir plus sur ce qui lui est arrivé, a indiqué mercredi le ministre sud-coréen des Affaires étrangères. « La rencontre devrait avoir lieu à brève échéance », a déclaré Yu Myung-hwan, lors d’une conférence de presse, précisant que des détails devaient encore être réglés. Le ministre sud-coréen des Affaires étrangères s’exprimait à l’issue de discussions avec son homologue japonais Hirofumi Nakasone.

Le Japon fait pression sur la Corée du Nord pour qu’elle donne des détails sur le cas de Yaeko Taguchi et d’autres Japonais enlevés durant la période de la Guerre froide.

La famille de Yaeko Taguchi, âgée de 22 ans à l’époque de son enlèvement, va rencontrer Kim Hyun-hee, une ex-espionne nord-coréenne, condamnée à mort en Corée du Sud pour son implication dans l’explosion d’un avion de ligne sud-coréen en 1987 avant d’être graciée. L’ex-agent secret du Nord vit depuis lors en Corée du Sud.

Cours de japonais en 1987

Selon la Corée du Nord, Mlle Taguchi est morte en 1986 dans un accident de voiture. Mais selon Mme Kim, la jeune femme qui lui enseignait le japonais, était encore vivante en 1987.

La Corée du Nord a reconnu en 2002 avoir enlevé 13 Japonais au total dans les années 70 et 80, pour qu’ils enseignent la langue japonaise à ses espions. Elle en a libéré cinq, affirmant que les huit autres étaient morts. Tokyo affirme pour sa part que 17 personnes ont été enlevées au total.

Pierre d’achoppement des relations entre Tokyo et Pyongyang

Ce contentieux est l’un des principaux obstacles à une normalisation entre le Japon et la Corée du Nord qui n’ont pas de relations diplomatiques et la question reste très sensible dans l’archipel.

Dans le cadre des négociations à six sur la dénucléarisation de la Corée du Nord, Tokyo refuse de livrer une aide à Pyongyang tant que le régime communiste n’aura pas fourni d’informations sur ces enlèvements.

Source AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentVélos à énergie solaire au Japon
Article suivantLes pirates somaliens libèrent un bateau japonais et ses 23 membres d’équipage