La petite ville japonaise d’Obama a fêté mercredi dans la liesse la victoire de son fils adoptif, Barack Obama, en chantant et en dansant la hula, la danse traditionnelle de Hawaï où est né le nouveau président américain.

Un océan sépare les côtes américaines de cet ancien petit port de pêche de 32.000 habitants – Obama signifie « petite plage » en japonais – situé sur la mer du Japon (appelée aussi mer de l’Est), qui a soutenu le candidat démocrate tout au long de sa campagne.

Pourtant, des Japonais qui, il y a un an, auraient à peine jeté un oeil sur l’élection américaine, ont explosé de joie et ont scandé le nom d’Obama et son slogan « Oui, on peut », dès que les projections des médias américains retransmises sur écran géant ont annoncé sa victoire dans la course à la Maison blanche.

En hommage à Hawaï, une douzaine de femmes, surnommées les « Obama girls », vêtues de T-shirt « I Love Obama », collier de fleurs autour du cou et jupe multicolore, ont dansé la hula, sur une musique hawaïenne.

« Je suis tellement contente car Obama porte le nom de notre ville. Mais même si elle s’était appelée McCain, j’aurais malgré tout soutenu Barack Obama », a confié une des danseuses, Masayo Ishibashi, 44 ans.

Yuichi Matsumoto, un commerçant de 69 ans, a estimé qu’Obama serait un bon président, pas simplement pour sa ville.
« Je pense qu’il va faire beaucoup de bonnes choses comme mettre fin à la guerre en Irak et trouver une solution à la crise économique », a-t-il déclaré.

Les « Obama girls » espèrent se rendre à Washington pour l’investiture du président élu le 20 janvier. Elles se sont déjà produites à Hawaï après la victoire de leur fils adoptif face à Hillary Clinton pour représenter le parti démocrate à l’élection présidentielle.

Entre deux danses, l’orchestre « Anyone Brothers Band » a entonné une chanson devenue un tube local, « Obama is Beautiful World », sous les portraits géants du vainqueur.

Le chanteur Akihiko Mukohama ne cachait pas son admiration pour le peuple américain qui a élu son premier président noir.
« Au Japon, on a du mal à comprendre ce qu’est la discrimination raciale, car nous sommes tous issus de la même race. Mais j’espère que le monde est en train de changer », a déclaré le rocker de 34 ans.

Selon un sondage effectué le mois dernier au Japon, 66% des Japonais avouaient leur préférence pour Obama et seulement 15% pour son rival républicain John McCain, le reste étant sans opinion.

« Tout le monde ici pense qu’Obama viendra nous faire une visite », a confié Tadao Ono, 67 ans, exprimant tout haut le sentiment de ses concitoyens.

Des dizaines de journalistes avaient convergé mercredi vers la petite ville d’Obama, qui était il y a un an encore uniquement connue pour ses baguettes en laque et ses maquereaux.

C’est le candidat Obama qui, le premier, a signalé l’homonymie avec le port de pêche. Lors d’une interview en 2006 à la télévision japonaise TBS, il a raconté qu’un douanier contrôlant son passeport à l’aéroport de Tokyo lui avait dit qu’il était originaire d’Obama, Japon.

Un moine bouddhiste local, Shoryu Tamagawa, a vu le reportage et a alors convaincu le maire de la ville d’envoyer à Obama un porte-bonheur et une paire de baguettes laquées.

Tamagawa, arborant un pin Obama sur sa tunique noire, a déclaré que le nouveau président américain et la ville partageaient plus qu’un simple nom.

« Obama va rassembler des peuples de différentes races et le bouddhisme unit des dieux différents. Nous pensons pareil », a-t-il souligné.

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDes chercheurs japonais ressucitent des souris congelées depuis 16 ans
Article suivantNouvelle mission d’experts AIEA au Japon dans la centrale accidentée en 2007