La crise nucléaire s’est aggravée mardi au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi qui a probablement fait plus de 10’000 morts. Des premiers signes de danger pour la santé ont été confirmés.

« Le niveau de radioactivité a considérablement augmenté » sur le site de la centrale, a déclaré le premier ministre japonais, Naoto Kan, à la télévision. Il a appelé les personnes habitant dans un rayon de 30 kilomètres à rester calfeutrées « à la maison ou au bureau ».

Un niveau de radioactivité légèrement supérieur à la normale a également été relevé à la mi-journée à Tokyo, situé à environ 250 km. Les autorités n’ont jusqu’à présent pas appelé les 35 millions d’habitants de la plus importante agglomération du monde à prendre des mesures de précaution particulières.
Rejets radioactifs

Peu après 06h00 (00h00 paris lundi), une « grosse explosion » s’est produite dans le bâtiment qui abrite le réacteur 2, a annoncé Tokyo Electric Power (Tepco), qui gère la centrale. Une autre explosion d’hydrogène a ensuite déclenché un incendie dans le réacteur 4, qui était à l’arrêt pour maintenance lorsque le séisme s’est produit.

Ces explosions sont la conséquence des opérations d’urgence lancées après la panne des systèmes de refroidissement des réacteurs provoquée par le tsunami ayant suivi le séisme de magnitude 9, le plus fort jamais enregistré au Japon.
Pas de doute

« Contrairement à ce qui c’est passé jusqu’ici, il ne fait pas de doute que les niveaux atteints peuvent affecter la santé des êtres humains », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

{{Secours}}

L’autre priorité des autorités japonaises est de porter secours aux plus de 500’000 personnes évacuées, dont beaucoup ont trouvé refuge dans des centres d’accueil. Les 100’000 soldats mobilisés et les secouristes étrangers tentaient de répondre aux énormes besoins en eau potable et en vivres et à remettre en route les infrastructure.

Les sauveteurs continuaient aussi, sans grand espoir, à rechercher d’éventuels survivants alors que 2414 décès avaient été confirmés lundi par la police. Un bilan appelé à s’alourdir au fur et à mesure de la découverte de nouveaux corps.

[(ats / 15 mars 2011 07:22) – Article original sur Romandie.com – 2011© Romandie.com->http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20110315072218470172019048164_brf005.xml&associate=phf2571]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentINCIDENT NUCLEAIRE : Message de l’AFE et de l’ambassade
Article suivantTsunami : Images avant – après