Dans la revue de presse du lundi 22 mai, nous aborderons : la visite du Président ukrainien à Hiroshima, l’équipe d’experts envoyée par la Corée du Sud, ainsi que des nouveaux distributeurs automatiques écologiques.

Sensation de déjà-vu

Le temps d’un weekend, le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’est rendu dans la ville d’Hiroshima. Le premier jour a été dédié à une visite du Mémorial de la Paix d’Hiroshima. Le Président ukrainien a eu l’occasion de s’exprimer sur la ressemblance frappante qu’il a ressenti entre les images d’Hiroshima après bombe nucléaire et la ville de Bakhmut qui est au coeur des confrontations avec la Russie. Il a aussi pu faire part de son voeu de pousser les nations étrangères vers la dénucléarisation pour un monde de paix. La deuxième journée de cette visite, Volodymyr Zelensky a été invité à prendre part aux discussions du G7 sur le sujet de l’invasion de la Russie. Cette réunion a permis de confirmer le soutien envers l’Ukraine des nations membres du G7 et de l’Union Européenne. C’est avec émotion que Volodymyr Zelensky a remercié le Premier ministre Fumio Kishida lors d’une conférence de presse : « Durant le sommet, nous avons reçu le soutien pour la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine et de son peuple. Je ne l’oublierai jamais ». 

Équipe d’experts

Après l’annonce officielle du Japon qui souhaite relâcher des eaux radioactives traitées dans l’océan d’ici cet été, les nations sud-coréenne, chinoise et russe ont fait part de leurs inquiétudes à l’égard du probable impact dévastateur sur l’écosystème océanique. Ce dimanche, une équipe composée de 21 experts a été envoyée par la Corée du Sud. Elle est arrivée sur le territoire japonais et a pour but de proposer une expertise plus poussée sur ce plan de libération d’eaux radioactives. Le Japon a assuré qu’il a été mis au point avec l’Agence Internationale des Énergies Atomiques afin d’en assurer sa sécurité et son bon déroulement. Néanmoins, ce plan a connu une forte opposition non seulement des pays voisins mais aussi des pêcheurs locaux. Ce sont des inspections et plusieurs réunions qui attendent les experts sud-coréens et japonais pour une durée de six jours. 

Innovation décarbonatante

Le Japon est connu pour sa ribambelle de distributeurs automatiques et de la grande variété de produits qu’il est possible d’acheter dans ces cubes de métal. L’entreprise Asahi, géant de l’industrie brassicole au Japon, a mis au point des distributeurs automatiques capables d’absorber du dioxyde de carbone. Ce CO2, une fois absorbé et stocké dans les distributeurs automatique, participera à la production de produits industriels tel que des fertilisants ou même du béton. En mettant au point une telle innovation, le groupe Asahi souhaite participer à créer une société décarbonée. Ce qui rend cette innovation encore plus impressionnante est qu’elle a dépassé le stade de développement, ce qui veut dire que ces nouveaux distributeurs sont prêt à opérer. C’est un total de 30 machines que Asahi souhaite déployer sur des lieux où le niveau de CO2 est haut, comme les villes de Tôkyô ou d’Ôsaka.

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentMesures écologiques | Coopération sécuritaire | Petite enfance
Article suivantTémoignage à Hiroshima| Pratiques Frauduleuses | Intelligence artificielle

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.