Corée du Nord, tir de missile vers le Japon

La Corée du Nord a effectué dimanche dernier son premier tir de missile balistique de l’année, en direction du Japon. Alors que le Premier Ministre Shinzô Abe est actuellement en visite aux Etats-Unis, ce nouvel essai pourrait être considéré comme une provocation de plus à l’encontre de la communauté internationale et du Japon, mais également comme un test pour le président américain Donald Trump, récemment arrivé au pouvoir.

Shinzô Abe rencontre Donald Trump lors de sa visite aux Etats-Unis le 10 février 2017 (© Kantei)

C’est lors d’une conférence de presse que Shinzô Abe a qualifié le lancement d’ « absolument intolérable » condamnant la Corée du Nord. Donald Trump a également dénoncé ce geste, affirmant son soutien à « 100% » au Japon, s’engageant à la sécurité de son allié clé.

Le missile a été lancé vers 7h55 (heure locale) à partir de la base aérienne de Banghyon, dans la province occidentale du nord du Pyongan, et s’est envolé vers la mer du Japon pendant environ 500 km avant de tomber dans la mer. Le type exact de missile n’a pas encore été identifié.

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a à son tour lundi soir condamné fermement l’essai, affirmant que les activités de la Corée du Nord visant à développer ses armes nucléaires violaient les sanctions imposées à son encontre. Il a appelé tous les membres de l’ONU à « redoubler d’efforts » pour mettre à exécution les sanctions (économiques et commerciales) imposées à la Corée du Nord.

Mélanie Alves – sources : The Japan Times, The Mainichi, The Asahi Shimbun.