Fukushima : L’exposition de la thyroïde aux radiations serait à des « niveaux sûrs »

Lundi, lors d’une conférence internationale tenue à Tôkyô, une équipe de recherche de l’Institut national des sciences radiologiques a déclaré que personne dans l’accident de la centrale à Fukushima, en mars 2011, n’avait été exposé à plus de 50 milliSieverts, niveau admissible par l’Agence international de l’énergie atomique.

D’après leurs estimations, les niveaux de radiation dans la glande thyroïde, régulatrice d’hormones, chez les enfants de un an vivant aux alentours de la centrale nucléaire Fukushima Daiichi serait inférieur à 30 milliSieverts dans la plupart des cas. Excepté chez les enfants des villes d’Iwaki, Futaba et Iitate, exposées aux plus forts niveaux de radiation, qui ont reçu jusqu’à 30 milliSieverts.

L’impact de l’iode radioactif sur la thyroïde étant difficile à détecter, la substance se dissipe rapidement, les chercheurs sont parvenus à cette estimation par données combinées, incluant les résultats des examens de la thyroïde sur environ 1000 enfants de la préfecture, de 12 municipalités, aussitôt après la catastrophe. Ils ont également calculé le taux absorbé par ceux situés à d’autres endroits, avec l’aide d’une simulation montrant la propagation de l’iode radioactif depuis la centrale.

Osamu Kurihara, chercheur à l’institut, déclare que ces résultats sont un soulagement pour les résidents autour du complexe, mais que les données ne reflètent pas les actions de chaque habitant  lorsque la centrale a été endommagée. Pour Makoto Akashi, de ce même institut, cette estimation pourrait être plus précise avec des données sur les déplacements des individus au moment de l’accident.

Avec la catastrophe de Fukushima, l’Autorité de régulation nucléaire considère comme urgent que les gouvernements locaux se préparent à la distribution de comprimés d’iode. Ces derniers pourraient aider à la prévention du cancer de la thyroïde, si des situations d’urgence comme des fuites des réacteurs se produisaient.

Carine Dupuis – sources : The Japan Times, NHK