Le bestiaire des signes du zodiaque

Photo de Takato Marui sur flickr.com, licence CC

十二支 (じゅうにし), littéralement les 12 branches, est le nom donné en japonais aux 12 signes du zodiaque oriental.

N’étant pas très versée en astrologie, je vais me contenter de vous parler des 12 animaux qui le composent et des kanjis qui les désignent. En effet, les kanjis utilisés pour le zodiaque diffèrent des kanjis utilisés pour désigner les mêmes animaux en temps normal. Voilà un petit tableau pour les comparer :

Kanji dans le zodiaque Kanji usuel
Rat 子 (ね) 鼠 (ねずみ), généralement écrit en kanas.
Vache (ou bœuf) 丑 (うし) 牛 (うし)
Tigre 寅 (とら) 虎 (とら)
Lièvre (ou lapin) 卯 (う) 野兎 (のうさぎ) litt. « lapin (兎、うさぎ) de la plaine »
Dragon 辰 (たつ) 竜 (たつ)
Serpent 巳 (み) 蛇 (へび)
Cheval 午 (うま) 馬 (うま)
Mouton 未 (ひつじ) 羊 (ひつじ)
Singe 申 (さる) 猿 (さる)
Coq 酉 (とり) 鶏 (にわとり)
Chien 戌 (いぬ) 犬 (いぬ)
Sanglier (ou cochon) 亥 (い) 猪 (いのしし)

 

On s’aperçoit d’abord que si les kanjis diffèrent, la prononciation reste généralement la même, à quelques exceptions près. Les kanjis des signes zodiacaux sont rarement des kanjis usuels, et s’ils le sont, c’est avec un autre sens, comme 午 qui veut aussi dire « midi » (ひる), 未 qui veut dire « pas encore » (み、まだ), et bien sûr 子 qui veut dire enfant. Néanmoins, ils sont intéressants dans la mesure où ils entrent dans la composition de nombreux kanjis usuels. En voici quelques exemples :

卯 => 卵 (たまご、oeuf), 柳 (やなぎ、saule)

申=> 捜す(さがす、chercher), 伸ばす(のばす、s’étendre), 神 (かみ、dieu)

辰 => 振る(ふる、agiter, remuer), le 震 (しん、secouer, frisonner) de 地震 (じしん、tremblement de terre)

Comme il est plus facile de retenir un kanji en connaissant ses composants et s’en faisant une histoire ou une image, il n’est donc pas inutile d’apprendre le zodiaque, car les animaux ont le mérite d’être concrets et faciles à imaginer.

Au fait, savez-vous pourquoi les chats détestent les souris ? Et pourquoi le rat est le premier animal du zodiaque alors que le chat n’y figure pas ? むかし、むかし、le Bouddha (ou l’Empereur de Jade, selon les versions), invita les animaux à se rendre chez lui le lendemain en leur expliquant que les douze premiers arrivés deviendraient, dans l’ordre, les douze animaux du zodiaque. Le chat, qui somnolait, demanda au rat de lui rappeler la date du rendez-vous. Le rat, pour éliminer un concurrent, prétendit qu’il s’agissait du surlendemain. Puis, voyant que le bœuf, pour compenser sa lenteur, se mettait en route de bonne heure, il se cacha entre ses cornes. Arrivé au lieu et à l’heure du rendez-vous, le rat sauta prestement à terre et arriva premier. Quant au chat, mal informé, il ne figura même pas dans les douze premiers arrivants, vouant de ce fait une haine éternelle aux souris et aux rats.

Ecrit par Elisabeth de Sukinanihongo

Laisser un commentaire