La crise continue de faire ses ravages… Le Japon a connu en octobre la plus grosse baisse de ses exportations en sept ans. Le pays enregistre un second déficit commercial en trois mois, ce qui ne laisse présager rien de bon pour la seconde économie du monde.

A première vue, la baisse des prix était une aubaine. Mais si elle persiste, elle pourrait porter préjudice à l’économie du pays en réduisant les revenus et les profits. Le déficit commercial est chose rare au Japon. La nouvelle fait suite à la confirmation plus tôt cette semaine que le pays était entré en récession et l’annonce d’une réduction de la production de la part des industriels. Les exportations ont plongé de plus de 7,5% en octobre par rapport à la même période l’année dernière, soit la plus grande baisse depuis 2001. Les secteurs de l’automobile et de l’électronique, deux piliers de l’économie du pays, sont touchés de plein fouet. Les exportations automobiles ont baissé de 15% et celles de produits électroniques de 10,5%. Les exportations en direction des Etats-Unis et de l’Europe ont fortement chuté. Cela s’explique notamment par le fait que les 15 pays de la zone euro sont entrés en récession. Avec le ralentissement de l’économie globale, les grands exportateurs japonais réduisent leur production. Isuzu a fait savoir qu’il licencierait mille 400 contractuels car le groupe prévoit de réduire sa production de véhicules pour cette année fiscale. La tendance est la même chez les fabricants de produits électroniques comme Sharp, dont les ventes de téléviseurs LCD sont en baisse à l’étranger.

[Long Mai, CCTV.

Rédacteur: Baiyun->http://www.cctv.com/program/journaldeleconomie/20081122/102221.shtml]

PARTAGER