Les fans affluent au musée du manga à Kyôto

Astroboy à la sortie de la gare de Kyôto

La ville de Kyôto,  longue et riche  par son histoire et ses temples anciens, a acquit une attraction supplémentaire et plus contemporaine pour les touristes. Un musée du manga qui est devenu une Mecque pour les fans de bande dessinée et d’animation à travers le monde.

Après l’ouverture en 2006 dans le quartier de Nakagyo, le Kyôto International Manga Museum a attiré 200 000 à 300 000 visiteurs par an, dont environ 30 000 venus de l’étranger.

Le “mur de manga” est l’attraction principale de ce musée,  c’est mur de 200 m de long sur lequel repose environ 50 000 mangas publiés entre 1970 et 2005. Les livres font partis de la collection de 300 000 ouvrages du musée, et les visiteurs sont libres de les lire quand bon leur semble.

Avec une culture japonaise de plus en plus populaire à international, le musée est devenu une destination touristique phare pour les étrangers.

La porte-parole Hiroko Nakamura espère que le musée deviendra un endroit où n’importe quels amateurs de manga, artistes ou lecteurs pourront se rassembler.

Dans ce but, le muséum a renforcé ses services au niveau des langues, augmentant le nombre d’anglophones au sein du personnel, et en ajoutant des traductions anglaises à tous les panneaux d’expositions.

Parmi les visiteurs étrangers, le plus grand nombre de vient de France, suivi des États-Unis et de l’Australie. Des brochures en Français, Anglais, mais aussi Chinois et Coréen ont donc été éditées afin d’accueillir ces visiteurs dans de meilleures conditions.

Le musée a été construit par le gouvernement municipal en coopération avec l’Université Seika de Kyôto, qui est la seule université japonaise à proposer des cours sur la culture manga et à enseigner les compétences pour devenir un mangaka professionnel.

Au Japon ce muséum est le premier à s’être spécialisé à la culture manga, généralement les autres musées se concentrent sur un auteur en particulier.

Une des particularités fortes du musée est la statue de Phoenix (火の鳥, Hi no tori) de 11 mètres de haut, le personnage-titre du manga très populaire écrit par Osamu Tezuka.

Carine Dupuis – source : The Japan Times