L‘ukiyo-e, ou estampe japonaise pour la plupart très colorées et traitant de sujets triviaux (acteurs, paysages, vie quotidienne), sont pour beaucoup des dessins avec une esthétique tellement spécifique du Japon féodal (ère d’Edo 1603-1868) que certains aimeraient en acquérir pour embellir leurs intérieurs. Il n’est pas toujours évident de savoir sur quoi on pose les yeux. Voici un rapide guide non exhaustif sur comment reconnaître de l’ukiyo-e.

Le processus de fabrication d’une estampe japonaise

L’estampe japonaise, dont nous détaillons l’importance dans un dossier ici, a connu son essor durant l’ère Edo. Tout le monde connait les grands maîtres de l’ukiyo-e Hokusai ou Hiroshige. Avec le boom de l’imprimerie, les maîtres de l’ukiyo-e ont pu facilement produire un grand nombre d’estampes. Une fois l‘ukiyo-e terminé et les couleurs fixées, un xylographe s’occupait de graver le bloc d’impression à partir du dessin final. Il ne suffisait plus qu’à acheter le papier et l’encre pour réaliser plusieurs tirages. Il n’existe donc pas forcément qu’un exemplaire d’une estampe contrairement à des peintures. Ce qui varie entre les différentes impression est la date de réalisation.

estampe d'un chat et d'une lanterne style ukiyo-e
Estampe d’un chat et d’une lanterne

Se renseigner sur l’auteur original

Une fois que vous avez trouvé l’estampe qui vous plaît, avant de l’acheter il y a plusieurs point à contrôler. Premièrement, il est important de vérifier si l’artiste à bien réaliser l’ukiyo-e que vous souhaitez acquérir. Comme nous venons de le voir une estampe est souvent tirée à plusieurs centaines d’exemplaire à travers le temps. Ce qu’il faut donc contrôler n’est pas temps la date d’impression mais le support d’impression et l’artiste. Pour cela, sur Internet toutes les informations nécessaires sont disponibles pour la retracer. Deuxièmement il est nécessaire également que l’œuvre soit tirée du bloc d’impression en bois original. Il arrive que des blocs soient dupliquer. Assurez vous donc de comparer le dessin original avec l’estampe désirée.

Illustration en estampe du Genji Monogatari style ukiyo-e
Ukiyo-e illustrant le Genji Monogatari

La gamme de prix

Le prix, surement l’élément décisif dans l’acquisition d’une estampe japonaise. Vous pouvez trouver sans problème des estampes entre 2000 et 3000 yens (20-25 euros), mais à ces prix il ne s’agit pas d’originaux ni d’œuvres célèbres. Néanmoins on trouve du plaisir à parcourir les magasins à la recherche de la perle rare. La gamme supérieur d’ukiyo-e table en moyenne entre 10 000 et 15 000 yens (90-120 euros). Vous pouvez espérer trouver des œuvres d’Hiroshige ou Hokusai mais dans un tirage récent, en respectant les techniques traditionnelles. Enfin, il reste les estampes anciennes d’artistes connus et là il n’y a plus vraiment de fourchette de prix. On se retrouve dans de l’estimation d’œuvre d’art et par conséquent les prix peuvent s’envoler vite.

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentDemande d’état d’urgence | Risque de tsunami | Décès d’un prix Nobel
Article suivantCas sévères | Débat à la Diète | Espérance de vie

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.