Phantom, un film français au Japon

Le premier long métrage du réalisateur français Jonathan Soler tourné au Japon avec Yuki Fujita et Masato Tsujioka.

Affiche du film (© Ganko Films)

Affiche du film (© Ganko Films)

Le réalisateur de 26 ans, passionné par le Japon et sa culture, a choisi d’y réaliser Phantom. Avec une très grande liberté, caméra au poing, il crée une œuvre qui aborde la condition précaire de certains jeunes japonais puisque Phantom traite d’une freeter : l’équivalent au Japon d’une intérimaire ou d’une travailleuse à temps partiel.

Phantom a pour influences les films indépendants et contestataires japonais de la fin des années 60. Le film contient aussi de nombreuses références à la littérature japonaise telles que Abe Kobo et Takiji kobayashi, ou bien le Hôrôki (Chronique de mon vagabondage) de Fumiko Hayashi.

Phantom, c’est un film sur un Tôkyô mental. La vision d’un gaijin (étranger) qui refuse de faire un « film touristique », mais qui, au contraire, a préféré aller chercher l’envers de la capitale nippone. Avec un parti pris formel radical, et pour créer la sensation que le film se passe dans un Tôkyô mental, le film est construit comme un rêve dans lequel des images variées se superposent aux dialogues, et créent une œuvre au montage atypique.

Une expérience à découvrir pour tous ceux qui cherchent une vision du Japon hors des sentiers battus.

En savoir plus

  • Acteurs : Masato Tsujioka, Yuki Fujita
  • Réalisateurs : Jonathan Soler
  • Durée : 76 minutes
  • DVD édité par Ganko Films
  • Disponible dès aujourd’hui sur Amazon

 

Images extraites du film