Le principal dirigeant de l’opposition japonaise, Ichiro Ozawa, président du Parti démocrate du Japon (PDJ), est sous haute pression, près de 57% des personnes interrogées dans le cadre d’un sondage téléphonique se disant convaincues qu’il devrait démissionner, a rapporté dimanche le journal Mainichi Shimbun.

Seulement 33% des sondés ont indiqué que la démission de M. Ozawa n’était pas nécessaire.

Le sondage a été mené vendredi et samedi suite à l’arrestation mardi de Takanori Okubo, principal secrétaire de M. Ozawa, qui est soupçonné d’avoir accepté des dons de deux organisations politiques liées à Nishimatsu Construction Co. une entreprise du bâtiment.

M. Ozawa a affirmé n’avoir commis aucune erreur mais il a réaffirmé qu’il envisageait de démissionner avant les prochaines élections législatives.

[Xinhua->http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-03/08/content_832366.htm]

PARTAGER