Le porte-avions nucléaire américain USS George Washington a accosté jeudi à Yokosuka (sud de Tokyo), son nouveau port d’attache, accueilli par des marins en fête mais aussi par des manifestants inquiets pour la sécurité des résidents, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Ce navire est le premier porte-avions américain à propulsion nucléaire à être basé dans un pays étranger. Il peut accueillir 70 avions et 5.600 membres d’équipage.

Environ 2.000 personnes, surtout des marins américains, ont accueilli le bateau dans la bonne humeur, agitant ballons et rubans aux couleurs de la bannière étoilée.

Selon l’ambassadeur américain au Japon, personne n’aurait pu imaginer, du temps de la Seconde guerre mondiale, qu’un porte-avions américain viendrait un jour « pour défendre le Japon et pas pour le soumettre », a souligné Thomas Schieffer en s’adressant à la foule.

Avant de partir pour les Etats-Unis, le nouveau Premier ministre japonais Taro Aso a salué l’arrivée du navire.

« Il y a des situations complexes autour de nous, notamment dans la péninsule coréenne », a-t-il déclaré, voyant dans l’arrivée du porte-avions « une bonne chose (pour) l’alliance Japon-Etats-Unis ».

Mais 300 manifestants japonais sont aussi venus témoigner leur inquiétude face à de possibles fuites radioactives, dans un parc attenant au port, levant le poing et criant: « Va t’en, USS George Washington ! ».

« Nous déplorons que le porte-avions soit venu ici, les problèmes des habitants de Yokosuka ne font que commencer », a déclaré Masahiko Goto, avocat et dirigeant d’un collectif de citoyens.

Des manifestants ont appelé la population à se procurer du sirop à l’iode radioactif, un remède qui prévient le développement du cancer de la thyroïde, notamment pour les enfants.

Yokosuka se trouve à la pointe sud de la mégalopole de Tokyo, considérée comme la plus vaste conurbation au monde avec 35 millions d’habitants. Selon les manifestants, c’est la première fois qu’un porte-avions à propulsion nucléaire est déployé près d’une zone aussi densément peuplée.

Le Japon est le seul pays à avoir subi des bombardements atomiques, qui firent plus de 210.000 morts à Hiroshima et Nagasaki (sud-ouest) en 1945. L’opinion nippone est méfiante vis-à-vis de l’énergie nucléaire, bien que de nombreuses centrales de production d’électricité soient installées dans l’archipel.

Le gouvernement japonais a annoncé en août qu’un sous-marin nucléaire américain avait laissé s’échapper de l’eau radioactive pendant deux ans, au cours desquels il avait fait au moins une douzaine d’escales dans trois ports nippons.

AFP

[vous pouvez en discuter sur le forum Japoninfos->http://www.japoninfos.com/forum/]