Le 20 août dernier de fortes pluies ont provoqué d’importants glissements de terrains à Hiroshima. Après une semaine, la ville se remet lentement de cette catastrophe. 

La coulée de boue a atteint la station Bairin  (梅林駅) - © @asudorider1 visualiser sur Street View
La coulée de boue a atteint la station Bairin (梅林駅) – Photo : @asudorider1
visualiser sur Street View

Depuis mercredi, le bilan des victimes s’élèvent à 72 décès et 15 disparus. Les recherches continuent avec pas moins de 3300 secouristes comprenant les pompiers locaux, la police locale et les membres des forces d’auto-défenses. Toutefois en raison du retour de la pluie, les opérations de secours ont été interrompues car les risques de glissement existent toujours.

La plupart des victimes ont été retrouvées dans les secteurs de Yagi et Midorii du quartier Asaminami. Plus de 40 personnes ont été trouvées à Yagi et environ 10 personnes ont été trouvées à Midorii. Le centre de gestion des catastrophes a rendu publique la liste des disparus afin de faciliter leur localisation, et on note que toutes les personnes portées disparues sont uniquement issues de ces deux secteurs.

Les autorités ont également mis en place un bureau spécial afin de venir en aide aux résidents pour la réparation des maisons et la reconstruction. En attendant, ils vont fournir gratuitement 157 logements sociaux pour les personnes sinistrées cependant face à la demande, ces derniers ont dû être tirés à la loterie. Des logements temporaires devraient être prochainement construits par les autorités.

Actuellement, près de 1000 sinistrés sur environ 1300 sont abrités dans neuf écoles dans les quartiers de  Asaminami et de Asakita. Ces écoles vont devoir retarder le retour des élèves en attendant de leur réouverture.

Une catastrophe  qui aurait pu être traitée beaucoup plus tôt puisque selon le maire de Hiroshima, Kazumi Matsui, la ville n’était pas assez préparée. Pour cause, les instructions destinées à cette situation de crise ne tiennent pas compte des événements durant la nuit.

Caroline – Source: Japan Times