Le groupe d’électronique et des techniques de l’image japonais Canon a annoncé mercredi une chute de 36,7% de son bénéfice en 2008 par rapport à 2007, un résultat bien pire que prévu, dû à l’envolée du yen et à une demande affaiblie au dernier trimestre, à cause de la crise.

Canon, qui escomptait un bénéfice net annuel de 375 milliards de yens, a finalement dégagé un gain de 309,15 milliards de yens (2,6 milliards d’euros) contre 488 milliards en 2007, du fait d’une dégringolade de 8,6% de son chiffre d’affaires à 4.094 milliards de yens.

Il s’attend en outre à une année 2009 encore plus rude, prévoyant un plongeon de 68,3% de son profit net à 98 milliards de yens.

Au vu des résultats du dernier trimestre de 2008, de l’évolution des monnaies et de la récession internationale confirmée, Canon anticipe une sévère chute de ses ventes en 2009 (-14,5% sur un an), à 3.500 milliards de yens.

Comme la plupart des industriels japonais, Canon n’avait pas vu venir la débâcle conjoncturelle fin 2008.

Initialement, en début d’exercice calendaire, il misait sur un bénéfice net de 520 milliards de yens.

Ses ambitions ont commencé à sérieusement battre de l’aile au terme du troisième trimestre, fin septembre, quand l’environnement économique mondial s’est brutalement dégradé après la faillite de la banque d’affaires américaine Lehman Brothers.

Son bénéfice d’exploitation annuel, qui devait atteindre 580 milliards de yens (et même 770 milliards si l’on s’en réfère à ses premières projections), a plafonné à 496,1 milliards, soit une baisse de 34% sur un an.

« Bien que nous ayons continué de réduire nos coûts, nos profits ont baissé principalement à cause de la hausse du yen », a expliqué Canon dans un communiqué.

Outre un taux de change devenu très défavorable, le groupe dit aussi avoir subi un déclin du marché des appareils photo numériques compacts en fin d’année, recul qui s’est accompagné d’une sévère baisse des prix également visible sur d’autres produits grand public comme les imprimantes. Il a aussi été victime en début d’exercice des tarifs élevés des matières premières.

Présent à la fois sur le segment des appareils compacts et sur celui, plus en forme, des boîtiers haut de gamme à visée reflex et objectif interchangeable pour professionnels et amateurs, Canon a néanmoins réussi à écouler plus d’exemplaires en 2008 qu’en 2007 (+4%).

Cela n’a toutefois pas suffi à compenser les effets dommageables des fluctuations monétaires et de la guerre tarifaire qui sévit sur ces marchés.

Son chiffre d’affaires issu de l’activité des appareils photo a de ce fait chuté de 9,6% sur un an et les bénéfices afférents de 39%.

S’attendant à une stagnation de la demande de ce type de produits high-tech dans les mois à venir, Canon a suspendu en décembre un projet de construction d’une nouvelle usine au Japon.

Le groupe a également souffert en 2008 d’une demande affaiblie de systèmes bureautiques comme les copieurs multifonctionnels en réseau destinés aux professionnels.

« Dans les principales régions de vente, les entreprises s’inquiètent pour leur avenir et restreignent leurs investissements », a souligné Canon, tout en notant que certains produits professionnels ont cependant résisté, comme les imprimantes laser couleurs qui viennent peu à peu remplacer les modèles monochromes.

Face aux incertitudes et à un affaiblissement soudain de la demande, le groupe avait déjà indiqué mi-novembre qu’il reportait de six mois, en mars 2010, la mise en chantier au Japon d’une nouvelle usine de pièces pour cartouches d’imprimante.

Canon a enfin vu en 2008 ses activités de composants et d’appareils pour l’industrie électronique tomber dans le rouge, malgré une stagnation du chiffre d’affaires correspondant, à cause de dépréciations d’actifs et autres frais en partie liés à la contraction amorcée des investissements de ses entreprises clientes.

[AFP->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentJapon: l’Etat va renflouer les entreprises, la Bourse de Tokyo s’envole
Article suivantToyota rappelle 1,35 million de véhicules dans le monde