Des militants écologistes ont annoncé samedi qu’ils avaient attaqué, à bord de leur navire, un navire de la flotte de pêche à la baleine japonaise dans l’Antarctique à coups de des bombes puantes.

L’équipage du Steve Irwin, un bateau de la Sea Shepherd Conservation Society, a jeté vendredi vers le navire japonais des bouteilles contenant des bombes puantes et autres produits indélébiles, a indiqué samedi l’association sur son site internet.

Le bateau de la Sea Shepherd Conservation Society est par ailleurs entré en collision avec le bateau japonais, endommageant le bastingage du baleinier, a indiqué de son côté l’Institut de recherches sur les cétacés, un organisme soutenu par le gouvernement japonais.

Le mouvement écologiste a affirmé que c’était au contraire le navire baleinier qui s’était dirigé vers lui. Aucun des deux navires n’a été sérieusement touché.

Le capitaine du Steve Irwin, Paul Watson, a indiqué que les baleiniers japonais se trouvaient dans la zone d’exclusion économique antarctique australienne et que les écologistes tentaient de les faire quitter cette zone.

Un moratoire international sur la chasse commerciale des baleines est en vigueur depuis 1986, mais le Japon continue de pêcher chaque année des centaines de baleines, arguant de pseudo programmes scientifiques.

Paul Watson, qui traque les baleiniers japonais durant leur saison de pêche estivale dans l’hémisphère sud depuis quatre ans avec un navire de la Sea Sheperd, a annoncé plus tôt cette année que son harcèlement avait sauvé la vie de 500 de ces mammifères.

La Commission baleinière internationale a condamné les actions de Paul Watson, qui vont jusqu’à l’abordage des navires.

Peter Garrett, le ministre australien de l’Environnement, a déclaré récemment que son gouvernement n’avait pas renoncé à engager des poursuites contre le Japon.

[AFP->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLe wagyu, « caviar de viande » venu du Japon, élevé au fin fond de l’Aisne
Article suivantLe japonais, troisième langue enseignée au Mirail