Le Premier ministre japonais a débuté vendredi 25 juillet une tournée dans les pays d’Amérique latine et des Caraïbes pour renforcer la présence du Japon dans cette zone, mais pas seulement.

Shinzō Abe lors d'une visite à Washington en 2013 - Photo :  Ajswab
Shinzō Abe lors d’une visite à Washington en 2013 – Photo : Ajswab

C’est dimanche 27 juillet à Trinité-et-Tobago, état insulaire des Caraïbes, que le premier ministre japonais a déclaré lors d’un dîner officiel avec son homologue trinidadienne Kamla Persad-Bissessar : « le temps est venu de créer de nouvelles possibilités ». Le Japon prévoit en effet d’apporter son aide à Trinité-et-Tobago sur des questions environnementales, les pays des Caraïbes étant souvent victimes d’ouragans. Mais selon un membre de son gouvernement, le but premier de Shinzō Abe lors de ce voyage est de chercher des votes afin de briguer pour la onzième fois une place parmi les membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations unies en octobre 2015.

En tant que membre du Conseil de sécurité, le Japon aurait beaucoup plus de poids sur la scène économique et géopolitique mondiale. Par exemple, le point de vue du pays pourrait être plus facilement pris en compte lors de la mise en place de sanctions économiques, ou encore dans la création de coalitions militaires, avec l’aide des États-Unis. De plus, en gagnant cette place, le Japon espère à plus long terme accéder au cercle des membres permanents. Lors d’une assemblée générale des Nations unies en 2013, Shinzō Abe avait déjà critiqué le système du Conseil établi depuis 1945 : « il est regrettable que le Conseil de sécurité soit resté tel quel depuis 70 ans ».

Le prochain rendez-vous important du premier ministre japonais est fixé au 1er août, où il rencontrera la présidente du Brésil Dilma Rousseff. Le Brésil est connu pour abriter une importante communauté japonaise.

Daï Kaho – Sources: Japan Times, Asahi Shimbun

close

Tous les jours gratuitement votre concentré de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. Synthétisé grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires

  1. Le Brésil est connu pour abriter une importante communauté « d’origine « japonaise. Est plus exact.

    On peut aussi rappeler encore une fois que le Japon depuis 70 ans ne s’est engagé dans aucune mission dangereuse ( prétexte de la constitution ) et n’a participé que financièrement.
    Si l’on suit le raisonnement de Abe, ceux qui payent ont plus de droits que les autres. D’un autre côté le conseil permanent ressemble quand même assez à un club des atomiseurs officiels.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.