SUNNINGDALE, Grande-Bretagne — La Japonaise Yuri Fudoh a remis une carte de 69, trois coups sous la normale, samedi, et elle occupe le sommet du classement après 54 trous à l’Omnium britannique.

Fudoh, qui tente de remporter un premier tournoi majeur, présente un score cumulatif de 203, 13 coups sous la normale. C’est un de mieux que la Sud-Coréenne Ji-Yai Shin (70), co-meneuse la veille.

Fudoh a terminé au premier rang du classement des boursières de LPGA du Japon entre 2000 et 2005 et a gagné 45 tournois dans son pays natal. Elle a fait appel au vétéran cadet Peter Coleman, qui a aidé l’Allemand Bernhard Langer à gagner deux fois le Tournoi des Maîtres.

« Il m’a permis d’augmenter la distance de mes coups, et je pense que 50 pour cent de ce que j’ai accompli vient de sa contribution », a déclaré Fudoh par l’entremise d’un interprète.

Fudoh a par ailleurs indiqué qu’elle n’avait aucune intention d’évoluer aux Etats-Unis.

« Je ne crois pas posséder la puissance nécessaire pour jouer au sein de la LPGA », estime-t-elle.

Une autre Japonaise, Ai Miyazato (68), occupe le troisième rang, à deux coups de Fudoh.

Suivent les Américaines Cristie Kerr (70) et Juli Inkster (71), à moins-10.

Agée de 48 ans, Inkster cherche à devenir la golfeuse la plus âgée à remporter un tournoi majeur. Dès le premier trou, samedi, elle a enregistré un aigle, et est venue près d’en ajouter un deuxième consécutif, sa sortie de l’herbe haute s’arrêtant tout près de la coupe. Elle a néanmoins inscrit l’oiselet.

Inkster, qui vise un huitième titre en carrière à un tournoi majeur 24 ans après le premier, a cependant perdu des coups aux 11e, 12e et 17e trous. Elle a ensuite raté un roulé d’une distance de quatre pieds pour un oiselet sur le 18e vert.

La championne en titre Lorena Ochoa (71), aux prises avec des difficultés sur le neuf de retour, a chuté à cinq coups de la meneuse.

« Bien sûr que je voudrais être plus près du sommet, sinon en tête. Mais c’est la position à laquelle je me retrouve et je ne peux rien y faire. Je n’ai rien à perdre. Je souhaite connaître un bon début demain (dimanche) et ensuite, on verra », a philosophé la golfeuse mexicaine.

Annika Sorenstam, gagnante en 2003 et détentrice de 10 titres majeurs, a joué 70, sa meilleure ronde de la semaine. Deux bogueys en fin du parcours l’empêcheront toutefois de représenter une menace à l’occasion de ce qui constitue son dernier tournoi majeur.

La Suédoise et ancienne numéro un mondiale a inscrit un oiselet aux deuxième et neuvième trous, avant d’y aller d’un aigle au 11e qui lui ont valu un total de 214, deux coups sous la normale, et 11 coups derrière la meneuse.

« Après le 11e trou, j’espérais porter ma fiche à moins-5 ou moins-6 et demeurer dans la course, a mentionné Sorenstam. Aujourd’hui, j’ai joué un peu mieux. J’ai affiché plus de régularité. J’ai raté quelques coups ici et là, mais j’ai continué de batailler. Et lorsque vous réussissez un coup comme celui que j’ai effectué au 11e, ça vous permet de maintenir la cadence. »

Sorenstam, qui doit se marier en janvier prochain, a annoncé au mois de mai qu’elle prendrait sa retraite à la fin de la saison.

« Je ne jouerai pas l’an prochain, mais on m’a demandé d’agir à titre de capitaine et j’ai dit que j’en serais honorée, a confié Sorenstam. Il s’agit d’un très bel honneur. »

AFP

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLes estampes japonaises en France
Article suivantL’objectif du Japon au JO de Pékin