Les conjoints japonais sont désormais proportionnellement plus nombreux à s’être connus via internet que par l’intermédiaire d’un entremetteur comme c’était encore fréquemment le cas pour leurs ascendants, selon une récente enquête.

« {Les rencontres arrangées par un proche (« omiai ») régressent fortement, tandis que celles se produisant sur le Net sont un phénomène en hausse} », d’après la société d’assurances nippone Meiji Yasuda qui a interrogé en mars 6.000 Japonais, hommes et femmes, de 30 à 59 ans.

Alors que quelque 15,5% des quinquagénaires ont épousé une personne rencontrée grâce à un marieur (un membre de la famille le plus souvent), ils sont seulement 1,35% dans ce cas chez les trentenaires.

Les 30-39 ans sont en revanche environ 7,2% à affirmer avoir trouvé l’âme soeur via des sites matrimoniaux ou des espaces de discussion en ligne. La proportion est un peu plus importante chez les filles (8,2%) que chez les garçons (6,6%).

« {Internet est un nouveau mode de rencontre qui pourrait prendre de l’ampleur à l’avenir et doit retenir l’attention} », a commenté Meiji Yasuda.

Toutefois, pour les trentenaires comme pour leurs aînés quadra ou quinquagénaires, les lieux privilégiés de rencontre aboutissant à un mariage restent l’entreprise (24 à 29% selon les sexes et âges), les amis et leurs relations (15 à 25%), l’environnement scolaire ou estudiantin (11 à 15%).

[Source : Le Monde/AFP->http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,[email protected],0.html]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentJapon: une mission d’études sismiques collecte des données inédites
Article suivantJapon: le nouveau pouvoir et le patronat déjà en désaccord sur le climat