Apparu en 1953, le tout premier héros robot de dessin animé japonais s’appelle Astroboy. Ce personnage sert de fil conducteur à ce documentaire sur la « robot-mania » nippone. En 53 minutes, Astroboy à Roboland déroule une étrange saga : des automates et jouets en fer-blanc d’antan aux robots industriels et domestiques d’aujourd’hui.

Les images en elles-mêmes n’ont rien de spectaculaires, on a vu souvent aux journaux télévisés ces robots-chiens, robots-marcheurs, robots-parleurs made in Japan… Le véritable intérêt du film réside dans les explications « culturelles » de cette fascination nipponne. Elle résiderait pour partie dans les croyances animistes, les Japonais n’ayant guère de réticence à admettre qu’il y a une âme en toute chose, y compris les objets. Encore plus quand il s’agit de robots androïdes.

Mais à trop vouloir humaniser les robots, c’est la société qu’on déshumanise. S’esquisse un monde inquiétant, où l’on pourrait éduquer les enfants avec des robots-maîtres d’école, surveiller les gens avec des robots-gardiens, combler la solitude des personnes âgées avec des robots de compagnie… Science-fiction ? Pas si sûr.

Ce mercredi, 22 h 50, sur Canal +.

Corinne BOURBEILLON.

[Ouest France->http://www.ouest-france.fr/actu/loisirsDet_-Japon-l-empire-des-robots_9576-830335_actu.Htm]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentTaro Aso impopulaire au Japon
Article suivantLes marines américains au Japon