Après l’essai nucléaire en Corée du Nord, le parti au pouvoir, ainsi que l’opposition, ont condamné l’action nord-coréenne et réclamé des sanctions à son encontre.

Shinzo Abe
Shinzo Abe en octobre 2006 (© U.S. Government)


Une version préliminaire de la résolution déposée mercredi indique que l’essai nucléaire nord-coréen est non seulement une infraction au régime international de non-prolifération nucléaire, mais il est aussi intolérable pour le Japon, qui reste le seul pays à avoir subi sur son territoire des attaques avec des bombes nucléaires. La résolution demande à la Corée du Nord l’abandon des armes nucléaires, d’accepter les inspections de l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique et à l’ONU de prendre des sanctions supplémentaires.

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et le président de la Corée du Sud, Lee Myung-Bak, souhaitent faire adopter une résolution au conseil de sécurité des Nations Unis afin de convenir des sanctions à adopter, avec le soutien des États-Unis. Ils s’accordent aussi sur le fait que la Chine a un rôle important à jouer pour mettre un frein aux ambitions nucléaires de la Corée du Nord. Le 12 février dernier, durant une réunion du Conseil de sécurité, Shinzo Abe a appelé à prendre des contre-mesures afin d’assurer la sécurité des citoyens japonais. Il a aussi demandé à améliorer la surveillance de possibles retombées radioactives. Abe s’est entretenu avec l’ambassadeur américain John Roos à propos de l’importance d’une alliance de sécurité entre le Japon et les États-Unis. « La déclaration du président Barack Obama, qui a dit que les États-Unis restaient résolus à respecter leurs engagements concernant la défense, est importante » a affirmé le Premier ministre.

Quant aux partis opposants, ils sont tous unanimes et protestent eux aussi de vive voix contre les actions nord-coréennes. Le président du Parti démocrate du Japon, Banri Kaieda, a ainsi déclaré que « l’essai nucléaire par la Corée du Nord est à la fois une menace pour le Japon, mais aussi pour la paix et la stabilité de l’Asie ».

Claire Bouyssou – sources : The Daily Yomiuri, Asahi Shimbun
close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentLes Cahiers Science & Vie spécial Japon
Article suivant1,5 million de Japonais célibataires sont « isolés »

1 COMMENTAIRE

  1. bin les japonais sont pas tranquille en ce moment ! entre la Corée du Nord avec leurs bombes Nuc’ et le problème avec la Chine par rapport aux iles acheté par Tokyo, ils doivent se sentir plus que menacé ! Comment pourront ils se sortir de là ?! ca reste à voir !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.