Le ministre des Finances japonais Yoshihiko Noda a estimé mercredi que la présidence sud-coréenne du Groupe des Vingt (G20) pourrait être remise en question en raison des interventions régulières de ce pays sur le marché des changes.

S’exprimant devant la Diète, Yoshihiko Noda a déclaré par ailleurs qu’il ne pouvait dire si le gouvernement pratiquerait à nouveau une intervention à un moment où le yen évolue près d’un pic de 15 ans face au dollar.
Yoshihiko Noda a établi une distinction entre l’intervention du Japon le mois dernier, apparemment ponctuelle, et celles plus fréquentes de la Corée du Sud et de la Chine.

« En tant que présidente du G20, le rôle de la Corée du Sud sera sérieusement remis en question », a répondu le ministre à une question sur le sujet.

« En Corée du Sud, les interventions surviennent régulièrement et en Chine l’évolution de la réforme du yuan a été lente. Notre message est que nous avons confirmé au Groupe des Sept (G7) que les pays émergents ayant des excédents courants devaient rendre leurs monnaies plus souples », a expliqué Yoshihiko Noda.

Le Japon a vendu pour 2.100 milliards de yens (25,65 milliards de dollars) le mois dernier, sa première intervention depuis six ans, pour freiner la hausse de la devise japonaise face au yen face au dollar.
Les ministres des Finances du G20 se réuniront en Corée du Sud à partir du 22 octobre pour préparer le sommet du 11 novembre à Séoul.

Source: [Les Echos.fr->http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters_00288869.htm]

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentTokyo demande la libération du Nobel de la paix, Liu Xiaobo
Article suivantDeux oisillons pour lire les gazouillis et cui-cui postés sur Twitter