Le pionnier des jeux vidéo japonais, Nintendo, a lancé jeudi une mise en garde à propos de sa nouvelle console de poche à écran 3D, en recommandant aux enfants âgés de six ans et moins de ne pas y jouer afin de protéger leurs yeux.

La console 3DS sortira le 26 février au Japon, puis en mars en Europe, aux Etats-Unis et en Australie.

Mais en prévision d’une campagne de promotion qui se déroulera pendant trois jours à partir du 8 janvier à Tokyo, Nintendo a publié un communiqué annonçant que « les enfants âgés de 6 ans et moins pourront jouer uniquement avec une console en 2D car la vue d’images 3D pendant une longue durée pourrait affecter négativement le développement de leurs yeux ».

La 3DS est équipée de deux écrans, dont un qui permet de voir des images en relief sans lunettes spéciales, à condition d’être bien en face.

Nintendo a ajouté sur son site que selon des experts, toutes les images en 3D — non seulement celles de la Nintendo 3DS mais aussi celles des films et de la télévision — pourraient avoir des conséquences sur la vue des jeunes enfants.

La société nippone demande aux parents d’utiliser la touche de « contrôle parental » prévue sur la nouvelle console afin de bloquer l’accès à l’écran 3D pour les enfants en bas âge.

[Copyright © 2010 AFP. Tous droits réservés.->

close

Tous les jours recevez l'édition gratuite de l'actualité japonaise par e-mail!

L'essentiel de l'actualité japonaise quotidienne dans votre boîte e-mail. L'édition gratuite vous offre un extrait de la revue de presse payante.

Synthétisée grâce au travail de la rédaction de Japon infos, 100% indépendant, garantie sans fakenews, gagner du temps et ne cherchez plus ailleurs!

Toutes les infos de la journée sur l'Archipel seront dans votre boîte-aux-lettres, devenez le premier sur les news du Japon!

Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Article précédentTokyo ne veut pas partager avec Moscou
Article suivantLe Japon moderne et immémorial